Les Dames du Blues au Metronum

Le 08 novembre 2018
Les Dames du Blues au Metronum
Zoe Boekbinder / Photo Brandi Priester

Un avant-goût du festival Rio Loco avec cette soirée blues 100% féminine, le 8 novembre, avec Zoe Boekbinder, Agathe Da Rama et Sarah McCoy.

Après avoir célébré les rumbas et autres musiques venues des quatre coins de la planète, le festival toulousain Rio Loco mettra à l'honneur, en juin prochain, les Musiciennes du Monde. Pour nous faire patienter l'équipe du festival organise une soirée live 100% féminine au Metronum le 8 novembre. Trois concerts sous le signe du blues métisse de la Nouvelle-Orléans avec les chansons folks sans âge de Zoe Boekbinder, le blues folk du quartet toulousain Agathe Da Rama et le blues rageur et exubérant de Sarah McCoy.

Zoe Boekbinder

Elle était déjà le coup de coeur du directeur de Rio Loco Hervé Bordier en 2015 et nous avait offert une session live magnifique. Zoë Boekbinder est née en Ontario au Canada mais vit à La Nouvelle-Orléans, en Louisiane. Ses chansons folk, principalement axées autour de son jeu de guitare, explorent également une instrumentation plus riche, qu’elle soit électronique (effets, loop pedal…) ou acoustique (instruments à cordes). Avant de se tourner vers le solo, la jeune artiste a joué pendant cinq ans dans Vermilion Lies, un duo cabaret-folk formé avec sa sœur. Après son premier album solo "Artichoke Perfume" elle part en tournée à travers les États-Unis, partage la scène avec entre autres, Amanda Palmer, Neil Gaiman ou Jeffrey Lewis…. Elle fait du bénévolat en prison, notamment à New Folsom où elle est enseignante pendant quatre ans et travaille sur un album de chansons avec des auteurs-compositeurs, des poètes et des rappeurs incarcérés.

Le style musical de Zoe Boekbinder puise sa source dans ce parcours de vie atypique. On y trouve des sonorités folk et blues, celles d’un autre temps, des années 20, de ces années folles. Son dernier album Darling Specimens, est plus que jamais empreint de cet univers facétieux, teinté d’espièglerie et de mélodies légères.

Agathe Da Rama

Agathe Da Rama

Agathe Da Rama © Lionel Pesqué

Partis s’imprégner des rythmes de la Nouvelle Orléans et adoubés par la grande Dee Dee Bridgewater à leur retour, le quartet Agathe Da Rama oscille entre groove et Harpe Blues, entre Contrebasse Rock et envolées de Guitare saturées, le tout couronné d’une voix suave et particulière. Ce jeune groupe toulousain distille leur musique au coeur de multiples influences, proposant une Folk envoûtante et psychédélique entremêlée de blues et Trip-Hop acoustique. La chanteuse Agathe Da Rama et ses trois musiciens (Joris Ragel, Guillaume Gendre et Tom Turtle) ont sorti le EP "7 Times".

Sarah McCoy

Sarah McCoy

Sarah McCoy © Christophe Urbain

Sarah McCoy, l’ouragan, le volcan, l’énergie brute taillée pour la route, qui a fait voyager son blues habité, mi-punk mi-hobo, de la Caroline du Sud à la Nouvelle-Orléans. Écorché, rugissant, quand il n’est pas sexy, son blues teinté de soul, de gospel ou de ragtime fracassé et de jazz dément, se vit, se transpire. Ici, il y a du vécu, de l’émotion, du théâtral. Il y a du Bessie Smith en elle, du Big Mama Thornton et une pincée d’Amy Winehouse. Un soupçon de Janis Joplin et un zest de Tom Waits. Quelque chose de Fiona Apple, aussi. Et son univers n’aurait pas déplu à Kurt Weill. Son blues-punk moite, la diva peut le chanter avec sa voix puissante, très aigu ou très grave, toujours dans le rouge. Sarah McCoy vient d'enregistrer un album avec le pianiste canadien Chilly Gonzales et Renaud Letang pour le prestigieux label Deutsche Grammophon.

Commentaires