Partenariat fip

La controverse de Karakorum - De l'Auvergne des troubadours à la Chine du Khan - Gradignan

Le 07 février 2018
La controverse de Karakorum - De l'Auvergne des troubadours à la Chine du Khan - Gradignan
L'ensemble La camera delle lacrime dans La Controverse de Karakorum © Royaumont

Le 7 février, le Théâtre des 4 saisons invite La camera delle lacrime avec Khaï-dong Luong.

Le ténor Bruno Bonhoure, expert de la musique médiévale et directeur de La Camera delle Lacrime, et le metteur en scène Khaï-dong Luong explorent de nouveaux codes pour donner une nouvelle visibilité à la musique ancienne. Ils vous invitent à un voyage dans les langues, les mélodies, les rythmes et les fêtes musulmanes, chrétiennes, bouddhiques, profanes. 

Au Moyen-âge, le roi de France Louis IX, fait porter par un moine franciscain, Guillaume de Rubrouck, des lettres à l'attention du grand Mangon Khan, afin de le rallier aux chrétiens dans sa croisade contre les musulmans. En 1254, le souverain organise ne controverse durant laquelle s'expriment les points de vue des chrétiens, des bouddhistes, des soufis, tout comme leurs musiques. Un périple de Contantinople à Karakorum, dans les langues, les mélodies, les rythmes et les fêtes musulmanes, chrétiennes, profanes des pays traversés. Un message de tolérance et de paix.

Chant et direction musicale : Bruno Bonhoure
Conception et mise en scène : Khaï - Dong Luong
Flûtes, vielle à roue & cornemuse : Christophe Tellart
Percussions : Michèle Claude
Vièle erhu : Yan Li
Viola d'arco & kamanche : Martin Bauer
Violon oriental & chant soufi : Mokrane Adlani
Régie son et lumière : Jean Bouther

Mercredi 7 février à 20h15 au théâtre des 4 saisons

Commentaires