Menu
Écouter le direct

"Before You Gotta Go", la sérénité amoureuse de Courtney Barnett

Publié lepar Guillaume Schnee
Courtney Barnett / Photo Mia Mala McDonald
Courtney Barnett / Photo Mia Mala McDonald

La guitariste-chanteuse australienne dévoile une deuxième ballade sensible de son nouvel album "Things Take Time, Take Time" attendu en novembre.

Artiste incontournable de la planète indie rock, Courtney Barnett s'est imposée en une décennie avec son jeu de guitare atypique en picking et sa voix traînante, sa vision mélancolique et sarcastique de la société. Si son dernier album studio Tell Me How You Really Feel, sorti en 2018, avait encore les sonorités d'un rock rageur, l'auteure affichait déjà il y a deux ans une douceur folk sur son album live Unplugged. Un virage folk et une certaine sérénité qui se confirment avec l'arrivée le 17 novembre de son nouveau long-format Things Take Time, Take Time dont le deuxième titre, Before You Gotta Go, vient d'être mis en ligne :

L'orchestration épurée de l'intro de Before You Gotta Go va crescendo tandis que Courtney Barnett transforme un baiser frustré en la plus gracieuse des chansons d'amour "If something were to happen my dear, I wouldn’t want the last words you hear to be unkind." ("Si quelque chose devait arriver ma chère, je ne voudrais pas que les derniers mots que vous entendiez soient méchants"). Un titre optimiste et délicat qui donne le ton, après Rae Street, de ce troisième album studio écrit pendant le confinement et enregistrée à Sydney et à Melbourne avec la productrice/batteuse Stella Mozgawa (Warpaint, Cate le Bon, Kurt Vile).

"Parfois, j'essaie de tout dire dans une chanson, ou de mettre tout mon système de croyance dans un vox pop, mais on ne peut pas le faire, c'est impossible", confie Courtney Barnett. "Things Take Time, Take Time représente donc une prise de conscience que l'idéologie est définie par la façon dont vous traitez les autres, et non par ce que vous dites dans une chanson, que certaines choses sont plus ressenties que dites."