Menu
Écouter le direct

« Vortex », nouvelle rareté de Nick Cave & The Bad Seeds

Publié lepar Ghislain Chantepie
Nick Cave et les Bad Seeds au Glastonbury Festival en 2009. (Gary Wolstenholme/Redferns)
Nick Cave et les Bad Seeds au Glastonbury Festival en 2009. (Gary Wolstenholme/Redferns) ©Getty

Le rockeur australien a mis en ligne un premier clip tiré de sa prochaine compilation de faces B puisées dans les archives du groupe.

Neil Young n’est pas le seul rockeur à ouvrir grand ses archives. À l’instar de l’iconique septuagénaire qui s’apprête à dévoiler à l’automne un autre recueil de bandes méconnues, Nick Cave regarde lui aussi dans le rétro en cette rentrée en annonçant une nouvelle compilation puisant dans des enregistrements réalisés avec ses fidèles Bad Seeds depuis une quinzaine d’années.

Bornée sur les années 2006 à 2020, cette collection sobrement baptisée B-Sides & Rarities est en réalité le second album du genre pour le rockeur australien après un premier volume paru en 2005 qui comprenait plusieurs reprises, notamment le Helpless de Neil Young. Attendu le 22 octobre prochain, cette deuxième compilation recense quant à elle une trentaine de morceaux dont une majorité d’inédits sortis des tiroirs par Nick Cave et son inoxydable complice Warren Ellis, figure des Bad Seeds et de Grinderman.

Parmi ceux-là, ce flamboyant Vortex mis en ligne en guise de prélude et enregistré en 2006 avec Warren Ellis, Martyn Casey, et Jim Sclavunos. Aussi sombre que poétique, ce titre dont l’Australien indique dans un communiqué qu’il hésitait à l’époque à l’affilier à Grinderman plutôt qu’aux Bad Seeds, se pare aujourd’hui d’une vidéo pétrie d’archives de concerts de cette époque. Thank you Nick!

J'ai toujours préféré B-Sides & Rarities à tous nos autres albums. C'est le seul que j'écouterais volontiers. Il semble plus détendu, même un peu absurde par endroits, mais avec de très belles chansons. Il y a quelque chose, aussi, dans la modestie de certains titres qui est plus proche de leur esprit original.