Menu
Écouter le direct

Vibrations folk, jazz rock et punk au festival Rio Loco

Publié lepar Guillaume Schnee
Kila au festival Rio Loco 2016
Kila au festival Rio Loco 2016 ©Radio France

De la folk intimiste de Sam Lee, à l'énergie sauvage et punk des Dropkick Murphys, FIP vous fait revivre la deuxième soirée du festival toulousain.

L'équipe de FIP est heureuse de retrouver le site magnifique du festival Rio Loco  et son public festif pour trois jours de concerts consacrés aux musiques des mondes celtes. Après un premier soir écourté par une pluie trop généreuse, la deuxième soirée a débuté sous les vents festifs du Cuarteto Caramuxo , une fanfare de six joyeux galiciens qui revisitent les musiques populaires traditionnelles de leur pays dans une ambiance de noces swing. Accompagné de ses trois musiciens, le jeune songwriter londonien Sam Lee  a enchanté et hypnotisé le public avec ses ballades folk poignantes et ses chansons collectées auprès des communautés gypsy anglaises et irlandaises.

Toutes les chansons que je chante me viennent de gitans, de voyageurs des îles Britanniques. Cette communauté méprisée continue de faire vivre tout un pan de la culture anglaise. J'écris et réadapte ces chansons pour qu'elles continuent à vivre. Sam Lee

Encore plongée dans les rêveries de Sam Lee, la Prairie des Filtres a été prise d'assaut par la déferlante rythmique du groupe de Dublin Kila . Cornemuse, bodhrán et djembés côtoient fiddle (violon irlandais), whistle (flûte irlandaise), basse et guitare électrique nous ont embarqué dans un maelstrom de vibrations celtes modernes et festives. Une show jubilatoire propulsé par les chants irlando-gaéliques et l'énergie de son leader Ronan O’Snodaigh, suivi des envolées jazz rock exploratoires du Offshore Quartet  composé du guitariste finistérien Jacques Pellen, du bassiste Étienne Callac, du batteur algérois Karim Ziad et du flûtiste Sylvain Barou. Parfaits héritiers des immigrants irlandais installés à Boston, Dropkick Murphys  nous promettait un son brut, puissant. La fusion folk rock et punk des chansons à boire du groupe a sans doute réveillé toute la ville pour le plus grand bonheur d'un public déchaîné.  Avant leur concert, les musiciens de Cuarteto Caramuxo  se sont posé pour des sessions acoustiques exclusives et des moments de partage à vivre en vidéo. Telle une fanfare des Balkans ou de la Nouvelle Orléans les six joyeux musiciens de proposent une musique métisse empreinte de musiques traditionnelle de leur Galice natale, de swing jazz et de rythmes populaires de danse venus du monde entier.

De la folk intimiste de Sam Lee, à l'énergie sauvage et punk des Dropkick Murphys, des délires festifs de Cuarteto Caramuxo, au folk tribal et communicatif de Kila, Rio Loco s'est transformé hier soir en un Fest-Noz jubilatoire et contemporain. Cédric David, Programmateur musical à FIP.

Retrouvez les photos de la soirée du 16 juin au festival Rio Loco 2016 :