Menu
Écouter le direct

Avant Noël, Radiohead met en ligne toute sa discographie sur Youtube

Publié lepar Ghislain Chantepie
Radiohead à Los Angeles le 12 juin 1997 | Jim Steinfeldt/Michael Ochs Archives/Getty
Radiohead à Los Angeles le 12 juin 1997 | Jim Steinfeldt/Michael Ochs Archives/Getty ©Getty

Le groupe de Thom Yorke vient de publier sur la plateforme vidéo son catalogue en quasi-intégralité.

Difficile de n'y voir qu'une coïncidence. Quelques jours seulement après la décision du magazine américain Billboard d’inclure désormais le nombre de vues Youtube dans l’élaboration de ses charts de référence, Radiohead vient discrètement de mettre en ligne l’ensemble de sa discographie sur la puissante plateforme vidéo détenue par Google. Un pied de nez supplémentaire du groupe d’Oxford à l’égard des plateformes de streaming payantes, Spotify en tête ? Thom Yorke n’a en effet jamais cessé de brocarder le géant suédois par le passé, l’accusant régulièrement de ne pas rétribuer correctement les musiciens, au point d’en être totalement absent durant de longues années (comme bien d’autres).

Certes, on trouvait d'ores et déjà beaucoup (beaucoup) de choses issues du catalogue de Radiohead sur Youtube, et en premier lieu leur collection de clips fascinants réalisés depuis le début des année 90. Mais c’est désormais sous forme de playlistes bien classées, exhaustives (ou presque), et au format HD (adieu les mauvais rip) que l’on peut redécouvrir sur le compte officiel du groupe leurs neuf albums studio, parmi lesquels Pablo Honey, The Bends, ou encore le joyau OK Computer publié en 1997, une aventure sombre et expérimentale portée par des tubes majeurs tels Karma Police ou Paranoid Android, et qui préfigura la poussée électronique du groupe avec Kid A cinq ans plus tard.

Quelques mois après la mise en ligne de vastes archives issues des sessions d’enregistrement de cette époque, et alors que Thom Yorke vient d’achever en solo une année plus prolifique que jamais, rien n’a pourtant encore filtré sur une éventuelle suite à leur dernier long-format en date A Moon Shaped Pool déjà vieux de quatre ans. Wait and see, encore et toujours.