Menu
Écouter le direct

"Six Lenins", nouvel album de The Proper Ornaments

Publié lepar Guillaume Cohonner
The Proper Ornaments au grand complet | Anna Sampson
The Proper Ornaments au grand complet | Anna Sampson ©Autre

Les Anglais reviennent avec un quatrième album aux airs de rédemption avec un peu plus de sunshine pop, à découvrir en avant-première.

Mené par le duo James Hoare (de la défunte formation Ultimate Painting) / Max Oscarnold (des très psyché TOY), The Proper Ornaments  s’est fait remarquer, à l’époque de ses premières compositions, par sa pop mélancolique, digne héritière des groupes britanniques estampillés C86, The Pastels en tête.

Après le succès d’estime de leur troisième opus *Foxhole * en 2017, qui fut suivi d’une tournée éreintante, le groupe passera par quelques chemins sinueux qui l’amèneront à affronter l’addiction et la maladie. Loin de se laisser aller à leurs propres démons, les Anglais livrent aujourd'hui un album plus lumineux et passent en revue leurs principales influences sans jamais les pasticher. Jamais dans la provocation ni la cassure, Sixth Lenins  se compose ainsi de chansons rêveuses et mélancoliques où l’on aime se réfugier.

On y croise ainsi une jam fantasmée entre Elliott Smith et The Wake sur Crepuscular Child, la nonchalance de Tomorrow’s Tulips sur Can’t even change your name  ou encore la sunshine pop des Byrds sur Please release me.  Mais derrière la fausse naïveté de chansons pop en apparence inoffensives, se cache une profondeur toute rimbaldienne chère à celle des brumeuses atmosphères de la nébuleuse Felt (la ballade Six Lenins ).

Disque intime et langoureux s’il en est, Six Lenins  évoque aussi les remords : « Retaliation blowing to my mind / There's nothing left to see when you go blind / Apologies just from me to you »  déclament-ils en guise d’introduction sur Apologies. C’est également un disque accouché dans l’urgence : enregistré en seulement deux semaines dans leur studio de Finsbury, cette suite n’en oublie ainsi pas pour autant les fulgurances électriques du Velvet (In the garden ).

Enfin débarrassé de leurs démons, le duo Hoare/Oscarnold délivre ainsi un album séduisant et attachant et laisse présager le meilleur pour la suite.

En concert en France :

Le 19 Avril à Avignon - Love Letters festival

 Le 21 Avril à Toulouse - Papillons Sauvages

 Le 22 Avril à Tours - Cubrik

 Le 23 Avril à Paris - Supersonic