Menu
Écouter le direct

« Sand », le grain de charme de Balthazar

Publié lepar Ghislain Chantepie
Balthazar en 2020 | PIAS
Balthazar en 2020 | PIAS

Le groupe de rock flamand revient avec un cinquième album entêtant, plusieurs extraits à découvrir en écoute.

Balthazar cultive sa classe. Pièce de choix du rock alternatif belge depuis une bonne dizaine d’années, le quintet de Courtrai poursuit aujourd’hui sa mue amorcée il y a deux ans avec son album Fever. Un disque charnière, qui tirait alors avantage des riches expériences solo menées par ses membres (Warhaus, J. Bernardt), et qui entraîna le groupe dans une composition plus souple, plus groovy, mais aussi plus fougueuse à bien des égards.

C’est dans le sillage de cette transformation que naquit ainsi Sand, le cinquième album de Balthazar dévoilé le 29 janvier dernier par le label PIAS. Écrit il y a deux ans au fil de la tournée mondiale de Fever, ce disque en emprunte l’esprit d’expérimentation pour le porter plus loin encore, poussant l'indie-rock originel du groupe dans ses retranchements en y adossant de nouvelles facettes synthétiques diablement sexy, parce que finement maîtrisées aujourd'hui par les cinq musiciens. 

Premier extrait dévoilé à l’automne dernier, Losers tire ainsi parti de cette production millimétrée qui emmène sans complexe la formation flamande dans le sillage des hymnes d'autres figures tels que les Britanniques de Foals. Plus loin sur le disque, On A Roll cultive cette fibre pop dans les refrains tout en s’appuyant sur une mélodie pleine de mutations, de riffs et même de saxo. Même l’élégance initiale et presque jazz d’un You Won't Come Around ne déroge pas sur sa fin à la soif d’ivresse qui parcourt les onze plages de Sand, et jusqu’au groove d’un Halfway plein de chaleur. Classe, on vous dit.