Menu
Écouter le direct

À Saint-Malo, la vague indie déferle sur la Route du Rock

Publié lepar Ghislain Chantepie
Sur la plage de la Route du Rock en 2016 | Nicola Joubard
Sur la plage de la Route du Rock en 2016 | Nicola Joubard

Du 14 au 17 août, le festival breton accueille un jubilé de promesses et de valeurs sûres issues de la scène rock alternative.

Voilà bientôt 30 ans qu’elle fait vibrer chaque été les solides fortifications de son fort Vauban niché dans la campagne malouine. Loin de la guerre des cachets que se livrent aujourd’hui de gigantesques événements parisiens, La Route du Rock peut se targuer d’avoir conservé au fil des années, et non sans de vraies difficultés, l’esprit d’indépendance qui a présidé à sa fondation en 1991. 

Depuis cette époque, nombreux sont les festivals français portant le rock dans leur nom à avoir élargi le spectre de leur programmation au point de dissoudre, pour certains, une partie de leur identité initiale. A Saint-Malo, la Route du Rock a choisi cette année encore de concentrer ses efforts sur le meilleur de la scène alternative, un rock au sens large qui a toujours intégré la scène électronique, et qui ravira tous ceux encore nombreux qui se reconnaissent dans l’étiquette « indie ».

Parmi la petite trentaine de formations attendues au Fort Saint Père, les Australiens de Tame Impala tiendront le haut de l’affiche dès le jeudi 15 août pour une unique date française. Kevin Parker et sa bande sont en effet retournés en studio récemment et préparent pour la fin de l’année la sortie d’un quatrième disque annoncé au printemps par un premier single de pop hédoniste. Le même soir, les vétérans de Stereolab devraient également recueillir les suffrages des nombreux fans orphelins de cette formation culte des années 90, et qui se reforme cette année sur scène pour célébrer la réédition de sa discographie.

Derrière ces grands noms, les promesses ne manqueront pas lors de cette première soirée avec la venue de la  sensation post-punk Black Midi, quatre Anglais ayant déjà forcé notre admiration lors de leur passage au festival Eurosonic en début d’année. Mais aussi les Irlandais de Fontaines D.C. et leur punk rageur, programmés sur la grande scène du fort le même soir. A ne pas rater non plus, le final électronique assuré par le grand Jon Hopkins qui mêlera en live les émotions techno de son magnifique dernier album Singularity.

Le choix sera également conséquent vendredi 16 août avec un plateau étiré entre le folk psychédélique turc du combo Altin Gün, le dancefloor annoncé de la toujours joyeuse bande d’Hot Chip et la techno indus de la Britannique Paula Temple qui devrait secouer les murs du fort jusque tard dans la nuit. A noter également la présence des frères Dewaele en version 2 Many DJs dont le boucan génial remplacera ce soir là au pied levé Zach Condon et son groupe Beirut finalement annulés.

En guise de bouquet final, la Route du Rock a convoqué samedi 17 août sur sa grande scène les Anglais de Metronomy mené comme toujours par leur cerveau Joseph Mount, et dont le sixième album au titre anthologique Metronomy Forever devrait faire la rentrée. Mais aussi les Américains de Deerhunter, des habitués du festival qui viendront défendre en live leur huitième long-format au titre apocalyptique. Derrière, le garage psyché des Californiens The Growlers et le duo de techno mentale Oktober Lieber devraient compléter avec brio cette dernière soirée dont seule la météo reste encore incertaine.

La Route du Rock 2019 Du 14 au 17 août à Saint-Malo   Plage et Fort Saint-Père