Menu
Écouter le direct

« Suffolk », les cordes mystiques de Jeff Parker

Publié lepar Ghislain Chantepie
Jeff Parker en 2018 (credit : Jim Newberry)
Jeff Parker en 2018 (credit : Jim Newberry)

Le guitariste de Tortoise annonce un nouvel album solo et dévoile un premier clip captivant.

De quelle avant-garde Jeff Parker est-il donc le nom ? Voilà une bonne trentaine d’années que le guitariste de Chicago ne cesse de brouiller les pistes de sa composition aux confins du post-rock, du jazz et d’une myriade de variations électroniques. Plus connu comme l’un des tauliers de Tortoise qu’il a rejoint à la fin des années 90, ce musicien subtil a multiplié par ailleurs side-projects et collaborations à l’image de sa vision stricte d’une musique qui n’existe que lorsqu’elle parvient à repousser ses limites. L’an dernier encore, il publiait ainsi avec force d’expérimentations Suite for Max Brown, un nouveau bijou inventif de jazz contemporain.

Jeff Parker pour autant, n’en a pas terminé avec ses obsessions créatives et vient d’annoncer la sortie prochaine de Forfolks, un nouvel album en solo où sa guitare revisite notamment quelques titres de Theolonious Monk. Parmi les compositions originales attendues sur ce disque sophistiqué, certaines ont également été écrites dès les années 90 pour ses groupes Tortoise ou Isotope 217. Ce n’est pas le cas de ce Suffolk tout juste mis en ligne, un premier extrait assez minimaliste mais qui se pare d’un clip saisissant. Réalisée par l’Américaine Cauleen Smith, cette vidéo emplie d’une sororité solaire embrasse et apaise ainsi tel un velours les accords et les figures répétitives égrenées par le guitariste. Mystique.