Menu
Écouter le direct

"Chateau Mermaid" le refuge bucolique de Ron Sexsmith

Publié lepar Guillaume Schnee
Ron Sexsmith / Eden Robbins
Ron Sexsmith / Eden Robbins

Le troubadour canadien dévoile un nouveau titre de son album "Hermitage", un bijou de pop pastorale aux orchestrations élégantes et lumineuses.

Un art de la mélodie et une écriture raffinés servis par une voix délicate, depuis plus de 25 ans le songwriter Ron Sexsmith est le héros trop discret de la scène pop canadienne. Admiré par Paul McCartney, Elvis Costello, repris par Rod Stewart ou Feist, le troubadour touche à l'excellence sur chacun de ses albums, réinventant avec malice et finesse son discours musical inspiré par la pop des 60s des Beatles ou des Beach Boys. Après plus de trente ans passés à Toronto, c'est dans le cadre pastoral du hameau de Stratford en Ontario que l'artiste a trouvé l'inspiration pour écrire son quinzième long-format Hermitage, attendu le 17 avril chez Cooking Vinyl.

Je pense que c'est un album très optimiste, sur le plan des paroles. Il reflète le genre de paix que j'ai ressenti récemment. Je suis de plus en plus à l'aise dans ma peau. (Ron Sexsmith)

Trois ans après la sortie de son album The Last Rider, Ron Sexsmith semble avoir trouvé la paix et l'harmonie dans cette retraite forcée à la campagne. "Presque immédiatement après mon arrivée ici, j’ai senti ce genre d’énormes nuages de stress s’évaporer et toutes ces chansons ont commencé à arriver" déclare l'auteur qui, à l'origine, devait se pencher sur l'adaptation musicale de son premier roman Deer Life. 

Comme un bain de jouvence, ce nouvel environnement champêtre a inspiré les quatorze titres de cet Hermitage, une collection de ballades moins mélancoliques qu'à l'accoutumée. Une aspiration à l'optimisme qui a aussi poussé le musicien à enregistrer pour la première fois tous les instruments sur cet album magnifique aux mélodies joyeusement surannées, excepté la batterie tenue par son complice et producteur Don Kerr.