Menu
Écouter le direct

"Mary D.Kay", le voyage lyrique et tourmenté d'Animali

Publié lepar Catherine Carette
Duo Animali - Photo label Archipel
Duo Animali - Photo label Archipel

Les nouveaux récits alternatifs du groupe lyonnais d'indie pop-rock sont attendus le 12 juin prochain.

Inspirés par la pop anglaise de Flaming Lips ou Tame Impala, Julien Jussey et Benjamin Richardier, amis et fans de Radiohead depuis le collège, ont mis un premier pas sur leur planète low-fi en 2014 avec un EP au nom évocateur (traduit en français) : The spark et trois autres morceaux de musique mal produit, suivi d'un deuxième pas en 2015 intitulé Cet avion descend, allons-nous tous mourir? 

Les voici prêts à s'installer sur notre territoire incertain peuplé d'humains capables de destruction et de perversion, au volant de leur nouvel engin psychédélique, Mary D.Kay, comme en témoigne ce clip signé Ramataupia, qui semble être leur hymne du Monde d'après, où tout sera mieux et plus musclé ! 

Animali, qui signifie vivant en latin, veut alerter sur l’impact de nos activités en contant l’histoire de l’humanité, jusqu’à l’extinction de la civilisation moderne. Ce disque nous embarque dans une musique intemporelle peuplée d'histoires fantastiques comme Connie & Blyde, le récit d'une cavale qui finit mal ou Able Archer pour réfléchir à un autre rapport au monde, loin du "tout connecté". Sur ce dernier, le clip réalisé par Simon François et Studio Frédéric Tacer, tente un essai musical collapsologue conçu avec une faible empreinte carbone :

Mais qui sont ces deux énergumènes qui semblent vouloir composer avec l'héritage mortifère de leurs aînés avec poésie, humour et dérision ? Julien Jussey, multi-instrumentiste, chanteur, producteur, réalisateur et ingénieur du son notamment des studios Mikrokosm à Lyon. On l'a vu aux côtés du roi de la dance music Leroy Burgess ou encore avec Marine Pellegrini dans Erotic Market. Quant à Benjamin Richardier, chanteur, guitariste, compositeur, il est aussi traducteur pour des ONG. Tous deux s'accordent pour mettre en musique et en image la réalité pesante de nos sociétés et ses risques, l'injonction permanente de la performance, un monde dont on espère un tournant salutaire pour nos enfants qui y grandissent.

"Animali" sort le 12 juin sur le label Mikrokosm / Archipel