Menu
Écouter le direct

L’incandescence surf-rock de TEKE::TEKE

Publié lepar Guillaume Cohonner
TEKE::TEKE par Andy Jon
TEKE::TEKE par Andy Jon

Le trio montréalais offre un joyeux mélange des genres où se mêlent surf music, psychédélisme et énergie punk dans son nouveau clip « Kala Kala », à découvrir en exclusivité.

Depuis sa création en 1991, le label Kill Rock Stars, fondé par Slim Moon, a toujours mis en avant une esthétique DIY et des formations résolument honnêtes dans leur approche. Bikini Kill, Sleater-Kinney, Elliott Smith dans les 90’s puis Gossip et Xiu Xiu dans les années 2000, le label d’Olympia s’est fait le fervent défenseur d’une certaine idée de l’intégrité musicale.

Dernière signature en date du label, TEKE::TEKE mêle l’urgence du punk et de la surf à des instrumentations traditionnelles japonaises pour créer un maelstrom psychédélique à la fois fun, coloré et résolument addictif. Une démarche qui n’est pas sans rappeler celle de Dengue Fever il y a quelques années.

Tirant leur patronyme de « teketeketeke », onomatopée popularisée dans les années 60 lors de la fièvre surf-rock qui s'est emparée de l'archipel japonais, TEKE::TEKE est né d'un trio sous forme de cover band rendant hommage à la légende du surf rock japonais Takeshi Terry Terauchi. Rejoint par le guitariste rythmique Hidetaka Yoneyama, le bassiste Mishka Stein, la multi-instrumentiste Yuki Isami et la chanteuse Maya Kuroki, TEKE::TEKE a petit à petit élargi son spectre musical à d'autres styles en intégrant des instruments traditionnels, s’inspirant des musiques de films des années 70 et des ballades romantiques de l’enka japonais et renouvelle le style eleki (qui signifie électrique en japonais) avec ses riffs de guitares corrosifs à la limite du noise.

Les sept musiciens basés à Montréal se sont réfugiés dans une cabane en pleine campagne pour donner naissance à leur premier album Shirushi, qui sortira le 3 décembre 2021. À noter que le groupe sera en concert le lendemain aux Trans Musicales de Rennes.