Menu
Écouter le direct

"İsyan Manifestosu", la rébellion psyché rock de Gaye Su Akyol

Publié lepar Guillaume Schnee
Gaye Su Akyol / Photo Aytekin Yalçın
Gaye Su Akyol / Photo Aytekin Yalçın

L'icône rock stambouliote continue de chanter avec poésie la liberté et la résistance dans la Turquie d’Erdogan sur le EP "Yort Savul: İsyan Manifestosu".

Révélée en 2016 avec son deuxième album Hologram İmparatorluğu, Gaye Su Akyol s'est vite distinguée dans cette scène stambouliote qui combat le conservatisme culturel actuel par une créativité débordante. Chanteuse, compositrice, musicienne et désormais productrice, l'artiste distille sa poésie militante dans une fusion savante du son psyché rock turc des années 60 et 70, de ballades traditionnelles anatoliennes et de rythmes futuristes. Deux ans après l'album Istikrarlı Hayal Hakikattir nous revient avec le EP Yort Savul: İsyan Manifestosu! sorti sur Glitterbeat Records et dévoile le titre İsyan Manifestosu illustré par un pur bijou vidéo psychédélique :

Dans le tourbillon acid rock de İsyan Manifestosu, Gaye Su Akyol défend et célèbre la nature libératrice des actes rebels, à un moment où la conjecture politique dans le monde ne tient plus compte de l’individu et considère la majeure partie de la société comme des masses nuisibles qui doivent être contrôlées. Une poésie libératrice que l'artiste chante avec sensualité ou fureur laissant les mélodies anatoliennes ou les envolées de cuivres adoucir son discours rock révolutionnaire et viscéral. Le EP Yort Savul: İsyan Manifestosu!, qui devrait être suivi par un nouvel album en 2021, est en écoute ici :

Fille du peintre Muzaffer Akyol, l'ancienne étudiante en anthropologie a été influencée autant par les chanteuses anatoliennes engagées Selda Bagcan et Müzeyyen Senar que par Nick Cave ou Nirvana. Eprise de liberté dans un monde masculin et conservateur, l'artiste écrit ses textes et sa musique, a fondé son label Dunganga Records et s'est impliqué dans toutes les étapes de la production de l'album. Toujours plus riche, sa musique est à l'image d'Istanbul : un melting pot culturel et sans âge où les claviers cosmiques, les guitares surf ou post-punk dansent avec les violons, ouds, cumbush, baglama (saz turc), de beats électroniques et de cuivres.