Menu
Écouter le direct

The Notwist reviennent en poésie sur « Where You Find Me »

Publié lepar Ghislain Chantepie
Markus Acher de The Notwist au ATP Festival en Islande en 2013 (Matthew Eisman/Redferns)
Markus Acher de The Notwist au ATP Festival en Islande en 2013 (Matthew Eisman/Redferns) ©Getty

Le trio expérimental bavarois annonce son premier album en six ans et dévoile un nouvel extrait onirique.

C’est une bande-son idéale pour cet étrange mois de novembre. Dévoilée il y a quelques jours par The Notwist, Where You Find Me est une composition poivre et sel, chaleureuse et incertaine tout à la fois. Elle sonne, surtout, le retour dans les bacs de ces vétérans allemands de la pop la plus expérimentale qui viennent d’annoncer la sortie d’un nouvel album baptisé Vertigo Days.

Attendu pour la fin du mois de janvier, ce long-format voit ainsi le retour des frères Acher six ans après la sortie du cérébral Close To The Glass. Bien des projets parallèles ont occupé entre-temps les auteurs de Neon Golden qui recomposent aujourd’hui leur trio aux côtés du batteur Cico Beck. Cet été déjà, les Notwist avaient ressurgi le temps d’un EP avec l’ovni Ship où crépite la voix de la chanteuse Saya du groupe japonais Tenniscoats. 

Cette ouverture vers l’extérieur devrait encore perler Vertigo Days puisque le multi-instrumentiste Ben LaMar Gay, le clarinettiste Angel Bat Dawid, ainsi que l’ensorcelante Juana Molina sont également crédités sur plusieurs titres de cet album. Where You Find Me en est, déjà, une jolie promesse avec son cocktail onirique de mélodies électroniques et de trouvailles sonores. Une ballade synthétique dans les brumes d’une époque singulière où tous les repères semblent disparaitre, mais à laquelle mystère et poésie semblent encore pouvoir offrir la lumière.