Menu
Écouter le direct

Animal Collective vise l'harmonie sur son prochain disque

Publié lepar Ghislain Chantepie
Animal Collective version 2021 | Hisham Bharoocha
Animal Collective version 2021 | Hisham Bharoocha

Le quartet new-yorkais annonce un nouvel album pour l’an prochain et dévoile "Prester John", un premier clip bienveillant en forme de retrouvailles psychédéliques.

Animal Collective ne reste jamais silencieux très longtemps. Avec près d’une dizaine d’albums à son actif depuis sa fondation il y a vingt ans, la bande de David Portner (Avey Tare) et de Noah Lennox (Panda Bear) a excité le rock de ce début de siècle en renouvelant sans cesse la formule délicieusement psychédélique, et parfois franchement barrée, qui a fait son succès. Mais que peut-t-il rester, aujourd’hui, des fantaisies pop de ces adolescents talentueux devenus icônes des années 2000, et qui ont depuis connu la parentalité et tous les soucis du monde adulte ?

C’est à cette question en forme de cap générationnel que devrait s’attacher à répondre Time Skiffs, le prochain album studio d’Animal Collective annoncé le 4 février prochain via le label anglais Domino. Cinq ans ont ainsi passé depuis la sortie de leur épique Painting With qui extrapolait jusqu’à l’acmé les fantasmes psychédéliques du groupe, une pause anormalement longue pour les New-Yorkais. Enregistrées essentiellement durant les dernières phases de confinement, les neuf chansons de ce nouveau disque sont d’ailleurs présentées dans un communiqué comme « des lettres d'amour, des signaux de détresse, des observations en plein air et des hymnes à la relaxation ». 

Une forme de quintessence de la musique d’Animal Collective en somme, et qui se dévoile d’ores et déjà au travers d’un premier extrait mis en ligne par le quartet ces dernières heures. Empruntant son titre Prester John à la figure médiévale du même nom, ce titre aux claviers atmosphériques est en fait la fusion de deux morceaux composés de part et d’autre par Avey Tare et Panda Bear. Servi par un clip sylvestre dont le psychédélisme affiché rassurera les fans, Prester John sonne ainsi l’heure de retrouvailles rafraichissantes avec le groupe, une pop-song synthétique qui puise dans leur esthétique musicale historique autant que dans une forme de bienveillance renouvelée. Welcome back.