Menu
Écouter le direct

"Abandoned", madeleine automnale de Kit Sebastian

Publié lepar Ghislain Chantepie
Kit Sebastian | Mr Bongo
Kit Sebastian | Mr Bongo

Le tandem rétro-pop prépare la sortie d’un second album avec deux nouveaux titres vibrant de mélancolie.

Le passé aurait-il de l’avenir ? Pour le jeune duo Kit Sebastian, cela ne fait aucun doute. Pas, certes, dans un mimétisme musical hasardeux en forme de reproduction vintage, mais bien dans une réinvention à partir d’ingrédients sonores lointains, une sorte d’uchronie musicale qui offrirait à la pop-music une toute autre destinée que celle qu’elle a embrassée jusqu’à présent. 

Avec Mantra Moderne, leur premier album publié l’an dernier, Kit Martin et Merve Erdem ont ainsi brillamment donné corps à leur vision psych-folk d’un autre temps, tout en cultivant un look sixties on ne peut plus choisi. Dans le carrefour psychédélique actuel où se croisent aussi bien les Turco-hollandais d’Altın Gün que les improbables Texans de Khruangbin, le tandem a su tirer son épingle du jeu en lorgnant, aussi, vers la Tropicalia des rivages sud-américains. 

Un disque forgé dans une myriade sonore, faite d’un nombre impressionnant d’instruments traditionnels, des tablas indiens au cuíca brésilien jusqu’au Balalaïka, ce luth traditionnel russe. Partout aussi, une forme de nostalgie planante où la voix de Merve Erdem fusionne au micro-accents rétro-pop et traditions immémoriales. Une recette singulière que le tandem a approfondie plus encore lors de nouveaux enregistrements réalisés cet été dans les brumes de la Creuse, et qui devrait donner naissance à un second album l’an prochain.

En attendant, Kit Sebastian souhaite offrir un avant-goût de leur travail avec deux nouveaux titres issus de ces mêmes sessions. Un maxi attendu le 27 novembre prochain, toujours chez les diggers anglais de Mr Bongo, et qui se dévoile dès aujourd’hui avec sa face B à découvrir en exclusivité. Spleen automnal de circonstance, cet Abandonned navigue ainsi entre ombre et lumière au fil de ses refrains narrés en turc et de ses synthétiseurs monophoniques, une langueur aiguë et hors du temps où se heurtent la gravité autant que l'espoir. Vibrant.