Menu
Écouter le direct

“Old Peel”, l’alter ego cosmique d’Aldous Harding

Publié lepar Ghislain Chantepie
Aldous Harding en 2017 au End of the Road Festival à Farnham (UK) (credit : Burak Cingi/Redferns)
Aldous Harding en 2017 au End of the Road Festival à Farnham (UK) (credit : Burak Cingi/Redferns) ©Getty

L’épatante chanteuse néo-zélandaise est de retour avec un nouveau single servi par un clip possédé.

Elle avait, certes, déjà marqué l'année 2017 de sa voix angélique avec son second album Party. Mais Aldous Harding ne s’était pas arrêtée là, bien au contraire, transformant l’essai deux ans plus tard avec une suite à cet album de folk parmi les plus beaux de ces derniers temps. Héritière d’une scène rock et d’une philosophie de vie plutôt vagabonde, la Néo-Zélandaise était ainsi retournée en studio enregistrer le jubilatoire Designer, un disque pétri de petits délices contagieux et enrichi, une nouvelle fois, par le magicien John Parish derrière la console.

Ce compagnonnage fidèle avec le producteur britannique, Aldous Harding le réactive aujourd’hui le temps d’un nouveau single composé à la fin de sa dernière tournée européenne. Alors qu’on devrait avoir la chance de l’apercevoir sur quelques scènes hexagonales l’an prochain, la chanteuse de Lyttelton dévoile pour patienter un nouveau titre de son cru, mêlant son folk espiègle à une rythmique maniaque au fil d'une mélodie aussi rêche qu'entêtante. A l’écran, ce morceau (dont on ne sait encore s’il annonce un album) est de nouveau servi par une vidéo où le baroque et l'absurde se taillent la part du lion. Un clip cosmique où s’agite devant le micro son complice vidéaste Martin Sagadin, une sorte d’alter-ego possédé par l'esprit d'Iggy Pop que la chanteuse finit par retrouver plongé dans une danse irréelle, au fin fond d’un tunnel. On ne se refait pas.