Menu
Écouter le direct

Leo Nocentelli, légende de The Meters, exhume un album solo inédit

Publié lepar Ghislain Chantepie
Leo Nocentelli dans les années 70 | Light In The Attic Records
Leo Nocentelli dans les années 70 | Light In The Attic Records

Le guitariste du mythique groupe de funk vient de dévoiler ‘Thinking of the Day’, premier extrait d’un disque folk disparu depuis les années 70.

Quelle belle histoire que celle du disque que s’apprêtent à publier les diggers de Light In The Attic. La petite maison de Seattle, spécialisée dans la réédition de pépites perdues, a en effet mis la main sur un trésor disparu depuis une cinquantaine d’années et que l’on pensait perdu à jamais. Cet album, c’est celui composé au début des années 70 par Leo Nocentelli, légendaire guitariste du tout autant légendaire groupe de funk The Meters. 

L’auteur des classiques Cissy Strut et Hey Pocky A-Way, âgé alors d’une vingtaine d’années, avait ainsi enregistré à cette époque au Cosimo Matassa's Jazz City Studio de la Nouvelle-Orléans neuf compositions très personnelles, mélange de folk, de country et de reflets funky. Accompagné d'un groupe de stars dont Allen Toussaint au piano ainsi que ses comparses au sein de The Meters George Porter Jr. (basse) et Zigaboo Modeliste (batterie), Nocentelli témoignait sur ce disque intitulé Another Side l’importance d’inspirations très éloignées du funk dans sa propre construction musicale.

L’époque, pourtant, ne se prêtait pas à la sortie d’un tel projet solo alors que le guitariste était alors pleinement affairé au succès mondial de son groupe phare qui venait de décrocher un contrat majeur avec Warner. Le temps passa alors, et la poussière retomba sur les enregistrements de Leo Nocentelli qui poursuivit une carrière exceptionnelle au cours des décennies suivantes. En 2005 pourtant, la tragédie de l’ouragan qui s’abattit sur La Nouvelle-Orléans coula un peu plus encore la possibilité d’écouter un jour ces morceaux, le studio où étaient stockées les bandes disparaissant lui aussi sous les flots meurtriers de Katrina. 

Alors, perdu pour toujours cet album inédit de Leo Nocentelli ? Le hasard, de nouveau, fit un croche-pied au destin lorsque plus de dix ans après la catastrophe, le collectionneur Mike Nishita (frère du Beastie Boy Money Mark) dénicha dans une brocante l’intégralité de ces enregistrements qui avaient finalement été sauvés des eaux et stockés dans un lieu anonyme sans autre référence. Après avoir été contacté par Nishita, Leo Nocentelli put donc redécouvrir près de cinquante après ses compositions perdues, et décida finalement de les graver pour de bon. En attendant le 19 novembre prochain, date de sortie annoncée de ce trésor retrouvé, le guitariste aujourd'hui âgé de 75 ans vient de mettre en ligne Thinking of the Day, un premier extrait qui plonge directement dans la poésie folk des années 70. Et comme le souligne aujourd’hui avec malice Nocentelli, "rien n’arrive par hasard, mec".