Menu
Écouter le direct

Dans le casque de... Ásgeir

Publié lepar FIP.fr
Ásgeir au festival Iceland Airwaves en 2014 à Reykjavik (Nicky Digital/Corbis)
Ásgeir au festival Iceland Airwaves en 2014 à Reykjavik (Nicky Digital/Corbis) ©Getty

En attendant l'arrivée de jours meilleurs, le songwriter islandais partage aujourd'hui avec vous une nouvelle bande-son concoctée à Reykjavík.

Ce n'est pas un, mais bien deux disques que publiait simultanément en février dernier Ásgeir. Deux facettes jumelles d'un même troisième album, à une exception près : l'une baptisée Bury The Moon était chantée en anglais tandis que Sátt voyait l'Islandais retrouver sur ces onze titres la langue de Björk. L'auteur de King & Cross répondait ainsi définitivement aux critiques qui avaient suivi l'abandon de sa langue natale sur Afterglow en 2017, un album où le vingtenaire sortait avec brio des premiers pâturages folktronica qui avaient construit son succès.

En cette période où la planète vacille, l'Islande se fait plus insulaire que jamais du fait d'un trafic aérien désormais proche du néant. Si son petit peuple de 300.000 habitants n'est pas encore reclus chez lui, les Islandais aussi partagent avec le reste du monde leurs regards et leurs émotions. En attendant l'arrivée de jours meilleurs, voici donc une nouvelle bande-son concoctée par Ásgeir à Reykjavík, une playlist où se croisent Tame Impala et Thundercat, Jimi Tenor et Childish Gambino, ou encore les New-yorkais de Big Thief.