Menu
Écouter le direct

Courtney Barnett sublime le temps retrouvé

Publié lepar Ghislain Chantepie
Thé ou café avec Courtney Barnett (credit : Mia Mala McDonald)
Thé ou café avec Courtney Barnett (credit : Mia Mala McDonald)

La chanteuse australienne vient de publier "Things Take Time, Take Time", un troisième album pétri de folk humaniste à découvrir en écoute intégrale.

Patience, parait-il, est mère de vertu. Est-ce cette vieille assertion que Courtney Barnett a voulu vérifier sur la table d’écriture de son nouvel album, tout juste dévoilé ? Cette attachante artiste a certes pu mesurer l’implacable écoulement du temps durant les longs mois d’isolement qui ont marqué l’année passée. Comme pour bien d’autres artistes, la pandémie n’a ainsi pas non plus manqué d’inspirer la chanteuse australienne qui s’est associée sur ce disque à sa compatriote Stella Mozgawa, la talentueuse productrice et (entre autres) batteuse de Warpaint. Plus détendu, plus intimiste peut-être aussi, ce troisième long-format a été composé en bonne partie en 2020 puis enregistré en studio il y a quelques mois entre Sydney et Melbourne. 

Baptisé avec sagesse Things Take Time, Take Time, cet album semble aussi affirmer un nouveau virage folk de la trentenaire après son rageur (mais non moins excellent) dernier disque solo publié en 2018. Premier extrait jubilatoire dévoilé dès cet été, Rae prenait ainsi déjà la forme d’une leçon d’humanité illustrée par un joli clip inspirant. Le mois suivant, l’Australienne mettait encore en ligne Before You Gotta Go, une ballade teintée d’optimisme et pleine de délicatesse. 

Une dimension introspective que les autres chansons du disque ne démentent pas aujourd’hui, empreintes qui de mélancolie, qui de guérison, mais où l’énergie de l’existence jamais ne manque. A l’enjoué Sunfair Sundown où vrille, comme toujours avec délice, la voix de la chanteuse répond ainsi plus loin l’irrésistible Write A List of Things To Look Forward To, un hit magnifique empli d'une forme de jeunesse intemporelle. Entre les deux, la reverb céleste d'un Here’s The Thing ou encore le vertige amoureux d’un If I Don't Hear From You Tonight à cœur ouvert où Courtney Barnett semble se livrer comme jamais, puisant dans ses tripes avec brio pour surmonter les clichés du genre jusqu'à offrir à sa musique toute la véhémence des sentiments.