Menu
Écouter le direct

Le duo Birds On A Wire dévoile sa belle complicité sur "La Marelle"

Publié lepar Catherine Carette
Birds On A Wire - Photo de Jeremiah
Birds On A Wire - Photo de Jeremiah

Rosemary Standley & Dom La Nena renouvellent leurs "Ramages" pour l'été, un album hors des modes et du temps.

Le groupe Birds on a Wire (oiseaux sur un fil), né en 2012, réunit deux cultures, deux voix qui font leur nid entre musiques populaires et savantes. Le nom du duo est un hommage à Leonard Cohen qui chantait "J'ai tenté à ma manière, d'être libre" dans le titre Who By Fire? écrit en 1968.  

Like a bird on the wire            
Like a drunk in a midnight choir            
I have tried in my way to be free

Après avoir visité les univers de Tom Waits, John Lennon, Caetano Veloso ou encore Henri Purcell, la franco-américaine Rosemary Standley, chanteuse du groupe Moriarty et la chanteuse et violoncelliste brésilienne Dom La Nena revisitent des compositions de Violetta Parra, Brel, Pink Floyd, Gino Paoli, Cat Stevens... et des ritournelles traditionnelles grecques, russes, bretonnes ou catalanes qui font écho à leurs souvenirs d'enfance. Entre tradition et modernité, portant chacune une histoire musicale singulière, elles parviennent à n'en conter qu'une, comme en témoigne cette reprise du succès de Nazare Pereira, Amarelinha, (La Marelle, en français) sur un clip réalisé par Jeremiah, tourné dans les rues de Paris et de Rio : 

Le jeu de la Marelle va de la terre jusqu'au ciel. Entre la chance et le puits, tu reviens et c'est fini...

Pour ce nouvel opus atypique qui a la saveur d'une respiration universelle, le duo revendique la façon artisanale de créer une musique libre. Du rock au folk en passant par la musique baroque et la musique latino-américaine, elles chantent en portugais, anglais, français... et, comme l'explique Dom La Nena, mettent tous les morceaux au même niveau, les épurent au maximum, et constatent enfin qu'ils ont beaucoup en commun.  

Jusqu’à présent, la contrainte ne nous a jamais limitées. Le fait que Dom puisse créer des boucles et des superpositions, grandir le son sans le surcharger, nous apporte aussi énormément : le champ des possibles reste ouvert. (Rosemary Stanley)

Ramages sort à l'été 2020 avec un fameux goût d'enfance et de légèreté mais aussi de revendication, comme l'évoque le titre Calice de Chico Buarque et Gilberto Gil (1973) qui, signifiant Calice et aussi Tais-toi, critiquait la torture et la censure sévissant sous la dictature militaire brésilienne. Au programme aussi, Which Side are You, une vieille chanson révolutionnaire reprise par Pete Seeger et écrite en 1931 par Florence Reece, durant la grève des mineurs de charbon du comté de Harlan (Kentucky). Un clin d’œil assumé au mouvement des "gilets jaunes". 

Ramages - Birds on a wire - PIAS
Ramages - Birds on a wire - PIAS

En concert :
le 19.03.20 | Paul B  à Massy
le 20.03.20 | Le Bateau Feu – Scène Nationale de Dunkerque
le 27.03.20 | Festival Mythos à Rennes
le 29.03.20 | Cully Jazz Festival à Cully
le 03.04.20 | Théâtre Traversière à Paris
le 04.04.20 | La Laiterie | à Strasbourg
le 17.06.20 | Festival des voix à Moissac
le 12.07.20 | Les Francofolies de La Rochelle