Menu
Écouter le direct

Andrew Bird dévoile le clip militant "Capital Crimes"

Publié lepar Guillaume Schnee
Andrew Bird / Photo Michael Schmelling
Andrew Bird / Photo Michael Schmelling

Le songwriter virtuose met aussi en ligne sa série de sessions acoustiques "Bird’s Live from the Great Room" improvisées dans son salon.

"Où est la honte" martèle le poète folk de l'Illinois Andrew Bird sur son titre Capital Crimes écrit il y a un an, après la sortie de son album My Finest Work Yet. A l'origine le single était un brûlot contre la peine de mort mais pour le songwriter ses paroles résonnent différemment face une partie de la rhétorique actuelle autour de la pandémie de COVID-19 : "Nous utilisons un test pour décider. Comme une sorte de solution malade. Qui devrait vivre et qui devrait mourir.". Des paroles poignantes chantées sur un titre de plus de six minutes à la rythmique haletante où la guitare folk laisse place à un groove évanescent puis à une suite orchestrale anxiogène avec ses violons hurlants.

Dernièrement, nous nous retrouvons avec ces arguments moraux, ces faux choix fallacieux que les citoyens plus âgés devraient se sacrifier pour le bien de l'économie. Le gouvernement existe pour protéger et prendre soin de ses citoyens, en particulier ceux qui sont les plus vulnérables, et non de décider qui devrait être sacrifié.

Réalisée par Matthew Siskin, la vidéo Capital Crimes alterne les images de l'industrie carcérale et pharmaceutique avec les animaux captifs de zoo. En cette période de confinement, le multi-instrumentiste surdoué a aussi décidé de mettre progressivement en ligne l'intégralité de sa série de concerts Bird’s Live from the Great Room, qu'il a lancée depuis son salon en 2016. Au total 28 de ces sessions acoustiques improvisées avec le gotha des instrumentistes du moment devraient être disponibles sur la chaîne youtube de l'artiste :