Menu
Écouter le direct

Disquaire Day : 15 pépites à ne pas rater

Publié lepar Guillaume Cohonner
 ©
© ©Autre

La neuvième édition du grand barouf du vinyle a lieu samedi dans toute la France, tour d'horizon de quelques curiosités à découvrir dans les bacs ce jour-là.

Baptisé Record Store Day  outre-atlantique, le Disquaire Day est également en France l'occasion de célébrer nos amis les disquaires et les labels indépendants. Des organisateurs d'un jour d'une myriade de showcases mais surtout, distribueurs de précieuses galettes vinyles, rééditions ou raretés pressées pour l'occasion. Parmi les 200 références disponibles dans l'Hexagone ce samedi 13 avril, voici notre sélection non-exhaustive de quelques pépites à ne pas rater ce jour-là, assortie d'une playlist pour les découvrir en musique.

Du côté du jazz, on retrouvera ainsi la curiosité *Cold Trumpet * de Chet Baker en format 10 inch, c’est en fait la bande originale d’un obscur court métrage italien surréaliste encore jamais édité en vinyle. Pour la soul, c’est l’album de Bernard Pretty, Purdie Soul is Pretty Purdie  qui sera mis à l’honneur dans une version limitée à 1500 exemplaires.

La saison 2 de la mythique série *Twin Peaks * n’avait encore jamais été sortie au format vinyle, seulement éditée en CD sur l’obscur label de David Lynch en 1993. Préjudice enfin réparé pour cette édition 2019, la bande originale sortira dans une somptueuse version double LP gatefold. Contenant des titres de My Bloody Valentine, Jesus & Mary Chain  ou encore Squarepusher, la bande originale de Lost In Translation  comptera également parmi les 200 références de ce Disquaire Day 2019.

Au rayon des musiques électroniques, on trouvera une réédition d’un maxi rare des versaillais de Air, *Surfing On A rocket * datant de 2004 et contenant quelques remixes dudit titre. Du côté de Cologne, ce sera la réédition du joyau caché *Music for Stock Exchange * d’Ethik  paru initialement en 1993 et qui a largement contribué à définir l’esthétique sonore du label Kompakt.

Dans le rayon rock et folk, difficile de faire son choix tellement les références affluent. Outre les rééditions et raretés d’artistes incontournables comme Bowie, Elvis ou Clapton, on remarquera une version augmentée du *4 Way Street * de Crosby, Stills, Nash & Young  pour la première fois en vinyle. Autre référence, le label Because a eu la bonne idée d’éditer un 45 tours inédit de J.J. Cale, Stay Around, en parallèle à la sortie de son album posthume.

Produit en 1979, *Only Jah Can Ease The Pressure * d’Earl Zero, album roots par excellence, bénéficiera d’une nouvelle version remasterisée (les repress jamaïcains étant complétement inaudibles). Le label Knitting Factory lui mettra en lumière la collaboration entre Fela Kuti et Roy Ayers  autour de l’album Many Colours.

A lire aussi : Les « Silver Vibrations », âge d’or oublié de Roy Ayers

Du côté de la pop indé enfin, les Parisiens de Cracki éditent les deux premiers EP qui avaient fait connaitre Isaac Delusion  en 2013 sous un seul et même vinyle encore inédit, tandis que le ténébreux label Pan European sortira en version double LP, l’album culte de Koudlam, Goodbye.

N'oubliez pas, bien sûr, de découvrir également les 4 Sessions Unik  produites par FIP et l'ADAMI avec parmi d'autres cette année le magnifique duo entre Angelique Kidjo et Catherine Ringer, reprenant Jacques Dutronc pour l'occasion :