Menu
Écouter le direct

Zara McFarlane célèbre Augustus Pablo

Publié lepar Guillaume Schnee
Zara McFarlane / DR
Zara McFarlane / DR ©Autre

La chanteuse londonienne signe chez Brownswood le EP "East Of The River Nile" et plonge son reggae dans les sonorités est-africaines.

Chanteuse jazz à la voix suave, Zara McFarlane s'est vite imposée au sein du laboratoire musical et découvreur de talents Brownswood, multipliant les projets et se projetant sans complexe dans la perpétuelle recherche de fusion des genres du label. Jazz, groove vintage et futuriste, la jeune artiste a très vite imposé, dans ses créations, ses origines jamaïcaines en reprenant sur son second album If You Know Her publié en 2014 le Police & Thieves de Junior Mervin. Des racines caribéennes qui se sont ensuite imposées sur la production de l'album Arise, pur bijou de musique métisse où la chanteuse a alterné avec la même maîtrise envolées jazz, calypso moderne et morceaux de bravoure reggae avec notamment la cover du titre culte des Congos Fisherman.

A lire aussi : Le jazz de Zara McFarlane prend le large ▶

C'est avec un autre monument du reggae que Zara McFarlane annonce la sortie le 1er mars d'un EP quatre titres. East Of The River Nile, produit en 1977 par la légende de la dub Augustus Pablo, y est décliné en quatre versions. Mais la voix suave de la chanteuse se fait ici cristalline, développant une mélodie exotique interprétée à l'origine par le Mélodica du Jamaïcain. Une batterie jazz, des cuivres soul, des claviers afro-soul venus du désert de la Corne de l'Afrique et les effets dub du célèbre producteur de reggae Dennis Bovell (Matumbi, Linton Kwesi Johnson) : une fois de plus la Londonienne frappe fort et juste.

Zara McFarlane couv
Zara McFarlane couv ©Autre