Menu
Écouter le direct

"Carry Me Home" l'hommage reggae au duo Gil Scott-Heron & Brian Jackson

Publié lepar Guillaume Schnee
Gil Scott-Heron au Reggae Sunsplash Festival de 1983 / Leni Sinclair/Getty
Gil Scott-Heron au Reggae Sunsplash Festival de 1983 / Leni Sinclair/Getty

Eric Hilton de Thievery Corporation et le combo The Archives sortent un album de reprises reggae de l'oeuvre commune du poète soul-jazz et de son fidèle complice Brian Jackson présent sur l'album.

Musicien, poète, romancier et légende de la musique noire américaine contestataire, depuis sa disparition en 2011 la poésie soul jazz de Gil Scott-Heron est célébrée par le prisme de nombreux hommages. Ainsi l'année dernière le batteur Makaya McCraven revisitait I'm New Here l'ultime album de l'auteur de The Revolution Will Not Be Televised The Bottle. Cette année, le combo reggae de Washington DC The Archives et le frontman de Thievery Corporation, Eric Hilton, ont annoncé la sortie de l'album Carry Me Home, une collection de reprises du répertoire issu de la longue collaboration fructueuse entre le poète Gil Scott-Heron et le multi-instrumentiste Brian Jackson :

Gil Scott-Heron et Brian Jackson se sont rencontrés à l'université de Lincoln. Scott-Heron se destinait alors à une carrière de romancier et d'enseignant, pourtant en 1970, influencé par The Last Poets, il pose ses poèmes sur les compositions de Jackson avec un premier album Small Talk at 125th & Lennox comprenant notamment le brûlot politique Whitey On the Moon. Grâce au producteur Bob Thiele, le duo s'installe en studio l'année suivante avec la crème des jazzmen new-yorkais (Ron Carter, Hubert Laws, Bernard Purdie...) pour graver Pieces of a Man, oeuvre devenue culte avec le titre The Revolution Will Not Be Televised. Brian Jackson va composer, écrire et jouer aux côtés du poète sur dix albums avant leur séparation en 1980. Il est présent sur trois titres de cet album hommage Carry Me Home.

Comme les compositions de Gil Scott-Heron, le reggae contient des éléments de jazz et de soul. C'est la toile de fond parfaite pour les paroles panafricanistes révolutionnaires de Gil. (Eric Hilton)

L'oeuvre Carry Me Home rend aussi hommage à l’héritage jamaïcain de Scott-Heron; son père Gilbert Heron était un célèbre footballeur jamaïcain et le premier joueur noir de la ligue celtique en Écosse. Un temps compagnon de route de Jimmy Cliff, Scott-Heron n'a jamais tourné le dos à ses origines, participant notamment au fameux Reggae Sunsplash festival de Montego Bay en 1983. Outre Brian Jackson, The Archives et Eric Hilton ont invité une pléiade d'artistes sur les 13 titres de l'album comme Puma Ptah, Raheem DeVaughn, le poète dub Mutabaruka, Addis Pablo et Kenyatta Hill (les fils des légendes du reggae Augustus Pablo et Joseph Hill du groupe Culture).

Brian Jackson en concert avec Gil Scott-Heron en 1977 / Tony   Murphy / Getty
Brian Jackson en concert avec Gil Scott-Heron en 1977 / Tony Murphy / Getty

Tracklist de l'album "Carry Me Home" :
01 Home Is Where the Hatred Is [avec Puma Ptah]
02 Rivers of My Fathers [avec Addis Pablo and Puma Ptah]
03 Peace Go With You Brother [avec Puma Ptah]
04 It’s Your World [avec Brian Jackson and Puma Ptah]
05 Who’ll Pay Reparations on My Soul? [avec Mustafa Akbar and Puma Ptah]
06 Song of the Wind [avec Puma Ptah]
07 Must Be Something [avec Brian Jackson and Puma Ptah]
08 A Toast to the People [avec Raheem DeVaughn]
09 The Revolution Will Not Be Televised [avec Kenyatta Hill and Mateo Monk]
10 Cane [avec Puma Ptah]
11 Revolution Disguised as Change [avec Mutabaruka and Puma Ptah]
12 Winter in America [avec Brian Jackson and Puma Ptah]
13 Home Is Where the Hatred Is (I Grade Dub Mix)