Menu
Écouter le direct

Exclu : "The Blues Is Driving Me" les syncopes reggae de Lucky Peterson

Publié lepar Guillaume Schnee
Lucky Peterson / Florian Duboe
Lucky Peterson / Florian Duboe

Le bluesman de Buffalo fête ses 50 ans de carrière avec l'album "Just Warming up!" et célèbre l'universalité du blues sur des titres gospel, jazz funk, blues roots, soul ou reggae.

Avec un demi-siècle de scène à seulement 55 ans, le chanteur, guitariste et organiste est plus que jamais l'un des dépositaires les plus légitimes du blues. L'enfant prodige de l'orgue qui se produisait à cinq ans devant Willie Dixon, a célébré en 2016 son ancien professeur Jimmy Smith sur l'album Tribute to Jimmy Smith. Une longue carrière pendant laquelle Lucky Peterson a toujours conjugué le blues au pluriel et qu'il annonce comme un simple "échauffement" sur le titre de son nouvel album Just Warming up! attendu le 25 octobre sur le label français Jazz Village.

Mon père m’a nourri au blues avant que je puisse marcher. J’ai joué de l’orgue avant même de savoir parler.

Bien ancré dans cette musique originelle, socle des musiques actuelles, l'album navigue avec passion entre tempêtes de guitares blues électriques, émotions du delta blues avec la complicité de l’harmoniciste Sugar Blue, cuivres rhythm’n’blues ou ballade soulful. Accompagné par son groupe de fidèles The Organization, est Lucky Peterson rejoint sur l'album par la chanteuse Tamara Tramell, le rappeur et producteur français Aelpéacha, l'artiste hip hop de La Nouvelle-Orléans Jakk Jo. Il communie avec l'actrice-chanteuse Sharon Riley sur deux standards du gospel, Amazing Grace et Precious Lord. La voix rauque du bluesman résonne, toujours avec la même profondeur, sa guitare hurle et ses claviers groovent sur des orchestrations parfois épurées, souvent luxuriantes et c'est sur un tempo reggae lancinant qu'il nous conte son rapport intime avec cette musique qui l'a choisi, « plus que je ne l’ai choisi ». 

Lucky Peterson est en concert le 9 décembre au New Morning à Paris.