Menu
Écouter le direct

"Shapeshifter", dans la douceur pop introspective de Someone

Publié lepar Guillaume Schnee
Tessa Rose Jackson - Someone / Photo Bibian Bingen
Tessa Rose Jackson - Someone / Photo Bibian Bingen

Un an après "Orbit II", l’anglo-néerlandaise Tessa Rose Jackson signe une collection de "bulles de sons" cinématographiques et intimistes sur un deuxième album enchanteur.

Née à Amsterdam Tessa Rose Jackson s'est vite passionnée pour le chant avant d'étudier au conservatoire puis de s'inscrire à la BRIT School de Londres. C'est dans sa ville d'adoption que l'artiste a développé ce goût pour la production d'un discours musical dans lequel les orchestrations et les mélodies pop vaporeuses se chargent de sens et d’émotion. Après deux EP, l'auteure-compositrice sortait en 2020 son premier album Orbit II sous le nom de Someone et contemplait l'étrangeté de notre monde en posant sa voix délicate sur des airs abstraits et subtilement psychédéliques. 

Un an après, l'ère anxiogène de la pandémie et des confinements a inspiré à Tessa Rose Jackson une musique plus intimiste et introspective. Des ballades pop chaleureuses et rassurantes à l'élégance toute cinématographique qui illuminent son deuxième album Shapeshifter, attendu le 10 septembre sur Tiny Tiger Records-Warner. "Sur cet album, tout est personnel, alors qu’avant tout était esthétique et abstrait. Je me suis dit que je voulais peut-être aller complètement à l’opposé" explique l’artiste qui dévoile le titre Paris At Midnight :

"Quand j’ai besoin de me rassurer, c’est  le  genre  de  musique  que  j’écoute, dit-elle.  L’album s’appelle Shapeshifter parce qu’il s’agit de se réinventer, de se réinventer soi-même et d’être capable de faire face à ce que le monde nous envoie dans la tête, comme par exemple un confinement." explique Tessa Rose Jackson qui nous exhorte ici à la douceur, envers soi comme envers les autres, à l'empathie et à vivre le moment présent dans une époque fantasmagorique et tourmentée où le temps ralentit et où nos souvenirs du monde extérieur ressemblent de plus en plus à un rêve.