Menu
Écouter le direct

La symphonie picturale de Philippe Cohen Solal et Mike Lindsay

Publié lepar Ghislain Chantepie
Philippe Cohen Solal & Mike Lindsay | ¡Ya Basta! Records
Philippe Cohen Solal & Mike Lindsay | ¡Ya Basta! Records

Le musicien français et le frontman de Tunng dévoilent un premier clip de leur hommage rocambolesque à l’artiste Henry Darger, à découvrir en avant-première.

Chicago, vendredi 13 avril 1973. Dans un petit logement situé sur la Webster Avenue meurt ce jour-là Henry Darger, un vieil homme de 81 ans auquel l’anonymat semble promis comme seul héritage de la solitude qui a marqué toute sa vie. A l’ouverture de l’appartement qu’ils louaient au disparu, les propriétaires Nathan et Kyoko Lerner y découvrent pourtant un amoncèlement de travaux formant une œuvre colossale, un travail complexe et visionnaire de milliers de pages et de dizaines de peintures conçus entre ces quatre murs de façon totalement autodidacte.

Grâce à la clairvoyance du couple Lerner, l’œuvre fictionnelle d’Henry Darger survécut à son créateur et connut la reconnaissance du milieu artistique, assimilée souvent à l’art brut mais témoignant surtout d’une pulsion créative aussi existentielle qu'inclassable. Ses collages, décalquages, et dessins à l’aquarelle y forment ainsi la mise en images d’un monde enfantin et surréaliste, narré au fil d’une somme titanesque écrite des décennies durant à l’abri de tout regard.

Trente ans après sa découverte, Philippe Cohen Solal fit lui-même une rencontre marquante avec l’œuvre de Darger lors d’une visite au musée de Chicago en marge d'une tournée américaine de son groupe Gotan Project. De là naquit chez le compositeur l’obsession de pouvoir traduire un jour en musique les visions de ce peintre-écrivain, un projet qui finalement va voir le jour sous la forme d’un album composé avec son vieux comparse Mike Lindsay. 

Après une première esquisse sous la forme d’un EP publié en 2015, le Français vient ainsi d’enregistrer avec le frontman de Tunng une dizaine de nouvelles chansons basées sur l’univers et les textes laissés par l’artiste américain. Attendu en février prochain et empruntant son titre au mouvement artistique du même nom, Outsider se veut ainsi autant un hommage à cette œuvre née de la marge qu’une véritable extension sur partition de l’approche DIY de Darger. 

Premier extrait dévoilé de cette relecture audacieuse, Bring Them In prend ainsi la forme d’une protest-song chimérique, mêlant la voix du chanteur Adam Glover et les accords de la musicienne nord-irlandaise Hannah Peel - invités pour l'occasion - à un assemblage bigarré de mélodies pop et de bricolages sonores. Un titre majestueux et baroque tout à la fois, mis en image par un clip sublimant plusieurs esquisses de Darger où ses enfants imaginaires semblent comme mus par ce chant de guerre irréel.