Menu
Écouter le direct

« I See Stars », les synthés cosmiques de Sirens of Lesbos

Publié lepar Ghislain Chantepie
Sirens of Lesbos | Dominik Hodel
Sirens of Lesbos | Dominik Hodel

Le jeune quintet suisse dévoile une relecture psychédélique d’une vieille pépite de Supersempfft.

Les Sirens of Lesbos ont le vent en poupe. Révélation de la dernière édition live du festival Eurosonic à Groningue, le jeune quintet suisse a transformé l’essai il y a quelques mois en publiant un prometteur premier album, navigant sur une dizaine de titres entre groove métissé, dub hédoniste et synth-pop glamour. Un disque de chill-wave futuriste, totalement anachronique au regard du confinement mondialisé alors en vigueur, mais qui projetait d’autant plus cette formation aux mille influences dans les starting-blocks de l’année à venir.

On savait, depuis cette sortie, les Sirens of Lesbos férus de (bonnes) références, telles que celles qui emplissent l’entêtant How Many Miles qui fait office de locomotive de leur album. Mais voilà que cette bande de vingtenaires a décidé aujourd’hui de s’attaquer à une autre pépite oubliée, le vénérable I See Stars du duo germanique Supersempfft. Dévoilé en 1980 par un tandem qui se plaisait alors à fusionner krautrock et italo-disco, ce titre au sucre robotique gagne donc aujourd’hui un second souffle avec la relecture toute en rondeurs que lui offrent les Sirens Of Lesbos.

Tempo relax, synthés ramollis, ainsi que le chant toujours ensorcelant des deux sœurs Jasmina et Nabyla Serag viennent ainsi parfaire cette reprise qui pourrait en annoncer d’autres. Et en guise de bonus à cette relecture franchement psychédélique, les Sirens of Lesbos viennent de mettre en ligne un nouveau clip à sa mesure avec une ballade virtuelle sous forme de kaléidoscope pour le moins coloré. Have a nice trip!

"SOL", le premier album de Sirens of Lesbos, est disponible en écoute intégrale sur Bandcamp.