Menu
Écouter le direct

Baxter Dury fête ses 20 ans de carrière avec un titre inédit

Publié lepar Ghislain Chantepie
Baxter Dury, maitre de la night ? | Heavenly Recordings
Baxter Dury, maitre de la night ? | Heavenly Recordings

Le dandy britannique annonce un best-of pour le mois de décembre et dévoile "D.O.A", un nouveau songe de pop nocturne et enivrée.

C’est l’heure des comptes pour Baxter Dury. Alors qu’il s’apprête à franchir le cap de la cinquantaine, le crooner anglais célèbre également cette année les deux décennies d’une carrière en dents de scie mais dont les dernières années ont finalement été les plus prolifiques. Le chanteur avait ainsi surpris il y a trois ans avec B.E.D, un drôle de cocktail composé avec le pionnier de la French Touch Étienne de Crécy et Delilah Holliday, une chanteuse punk féministe qui pourrait avoir l’âge d’être la fille des deux premiers. Un projet quasiment récréatif après Prince Of Tears, un disque tragi-comique publié peu auparavant et qui dressait au milieu d’ambiances mélancoliques le portrait acide et burlesque d’un mâle blessé.

L’an dernier, Baxter Dury déroulait encore sa formule gagnante avec The Night Chancers, un sixième album studio qui campait l’artiste dans son personnage de quinqua désabusé et vaguement décadent à l’image du Hank Moody de Californication, misant beaucoup sur le groove ainsi que sur sa voix bourrue et volontairement nonchalante. Alors Baxter, nouveau Gainsbarre ? L’avenir le dira, même si c’est davantage vers le rétro que le chanteur tourne aujourd’hui son œil avec la sortie annoncée en décembre prochain de Mr Maserati 2001 – 2021, son premier best-of regroupant en une douzaine de morceaux choisis le meilleur de sa production passée. 

En guise de hors d’œuvre, l’Anglais vient déjà de mettre en ligne D.O.A, l’unique titre inédit de cette compilation attendue sur le label Heavenly Recording. Une chanson récente, inspirée par la solitude de la pandémie et dans la droite ligne de ses dernières compositions, pleine de pop nocturne et enivrée, et servie par un clip taillé pour l’occasion. « C'est une sorte de clin d'œil à la musique que j'ai découvert pendant le confinement parce que mon fils Kosmo la passait en boucle - Frank Ocean, Tyler the Creator et Kendrick Lamar, confie ainsi l’artiste dans un communiqué. Je suis devenu obsédé. Ils embrassent tout - la sexualité, la politique, tout cela - et je trouve cela très inspirant ».