Partenariat fip

Alela Diane "Cusp"

Alela Diane - Cusp

"Cusp" est certes un virage thématique pour l’artiste, mais l’on y retrouve l'écriture précise et la voix cristalline

Ce nouvel album, constitué de 11 morceaux, est né en janvier 2016, au cours des trois semaines qu’Alela a passées en résidence à Caldera, dans l’Oregon. Cette période fut une véritable révélation pour l’artiste basée à Portland, qui avait été entièrement absorbée par sa fille alors âgée de deux ans. Dans une petite cabane au plus profond des bois enneigés de Caldera, elle se retrouve seule pour la première fois depuis qu'elle est devenue mère, avec pour seul compagnon un poêle à bois. Elle y fait de la soupe, redécouvre comment se débrouiller seule... et écrit des chansons. « Je me suis retrouvée, tout simplement, et j’ai ré-appris à prendre soin de moi », dit-elle. « C'était vraiment une chance de pouvoir stimuler mon côté créatif et de réfléchir sur l'intensité de ce que j'avais traversé en devenant mère - le tout dans un espace à moi ».

Au début de son séjour à Caldera, Alela se casse l’ongle du pouce en pelletant de la neige, rendant difficile le fingerpicking qui a fait sa renommée. Ayant remarqué un piano à queue dans le lodge principal, elle décide de s’y installer pour composer. En résulte l'album le plus pianistique de sa carrière, alimenté par une énergie qui permet d’affronter la nouveauté et même d’en tomber amoureux. « C'était vraiment différent », dit Alela Diane à propos de la composition au piano, dont les touches mettent en valeur les accords d’une manière que ne permet pas la guitare. « C'était extrêmement libérateur de sortir de mes habitudes d’écriture à la guitare ». Alela enregistre Cusp en grande partie à Flora Playback and Recording alors qu'elle attend sa deuxième fille, née en février 2017. Produit par Peter M. Murray et mixé par Noah Georgeson, l'album inclut les contributions de talents dont Ryan Francesconi (Joanna Newsom), Rob Burger (Iron & Wine), Peter Broderick, Heather Woods Broderick (Sharon Van Etten), Luke Ydstie (Blind Pilot) et Daniel Hunt (Neko Case).

Avec Albatross, le premier morceau de l'album, elle chante la douleur de quitter sa fille lors d’une tournée promotionnelle - une douleur qu'elle n'avait jamais connue auparavant. « Le refrain évoque un voyage en avion à l'étranger et le fait de devoir laisser mon enfant à la maison», explique-t-elle. La magnifique Move Us Blind explore notre relation compliquée avec le temps, tandis que Buoyant - par laquelle Alela dit avoir « été surprise » - est riche de l'imagerie vive à laquelle ses fans sont habitués. Song for Sandy a été écrite pour la chanteuse britannique Sandy Denny, décédée peu de temps après la naissance de sa fille.

Bouleversée par la noyade de l’enfant syrien échoué sur une plage turque, Alela a écrit l’obsédant Emigré, en réponse à la crise internationale des réfugiés. La morose « Never Easy » aborde la relation complexe d'Alela avec sa propre mère, un thème récurrent dans ses albums.
Alela Diane en concert :
Le 24 avril Theatre de L'ideal Tourcoing, France
Le 25 avril Stereolux Nantes, France 
Le 26 avril La Cigale Paris, France
Le 28 avril Le Petit Bulletin Festival Lyon, France