Menu
Écouter le direct

MoOvies

Publié le
Pochette pour "MoOvies"
MoOvies
Médéric Collignon, Médéric Collignon & le Jus de Bocse, Jus de Bocse
LABELJustlooking Productions
SORTIEjanvier 2016

Après ses hommages à Ennio Morricone, Miles Davis et King Crimson, le cornettiste Médéric Collignon revient avec son quartet survitaminé "Jus de Bocse" et revisite les BO de films de Lalo Schifrin, David Shire ou Quincy Jones.

Le contexte économique est bien sûr peu favorable à la création musicale, pourtant nos jazzmen résistent et font preuve d'une créativité débordante comme on a pu le constater en ce début 2016 avec les productions exploratoires et passionnantes d'artistes comme Anne Paceo , Thomas De Pourquery, Pierrick Pédron , Florian Pellissier , Panorama Circus  ou Raphaël Imbert . Dernier bijou hexagonal en date, "MoOvies ", la nouvelle création folle du virtuose Médéric Collignon  et de son quartet "Jus de Bocse" composé de Yvan Robilliard (Fender Rhodes), Emmanuel Harang (basse) et Philippe Gleizes (batterie). Une formation pour laquelle il avait déjà réécrit avec talent "Porgy and Bess", composé "Shangri-Tunkashi-La" (autour de l'album culte "Bitches Brew" de Miles Davis) ou rendu hommage au groupe anglais de rock progressif King Crimson.

L'ancien membre de l'ONJ (Orchestre national de jazz), du MegaOctet d'Andy Emler ou de l'ensemble Septik a mis son éternelle énergie et son imagination déchaînée au service de ce nouveau projet "MoOvies" qu'il qualifie lui même comme "une odyssée où l'image s'écoute et la musique est image". Comme sur scène, Médéric Collignon est partout, il joue ici plusieurs instruments (du cornet au clavier Korg), chante, scatte, yodelle, cite des dialogues de film, entraine ses compagnons dans des improvisations qui mènent à l'ivresse. En les réimaginant complètement, le quartet nous fait redécouvrir avec classe, les grands thèmes de "Bullitt" et "Dirty Harry" de Lalo Shifrin, de "The lost man" et "Dollars" de Quincy Jones et du "The Taking Of Pelham" de David Shire. Le récit est parfaitement maîtrisé, les silences et les ballades répondent aux furies swing et groove nous laissant haletant après une telle explosion des sens. Un seul mot, encore !

Emmanuel Harang, Médéric Collignon, Yvan Robilliard, Philippe Gleizes / Alexandre Lacombe ©Radio France