Menu
Écouter le direct

A Humdrum Star

Publié le
Pochette pour "A Humdrum Star"
A Humdrum Star
GoGo Penguin
LABELBlue Note
SORTIEjanvier 2018

Le trio mancunien enrichit un peu plus son univers acoustico-électronique sur ce quatrième album cosmique et exaltant.

Six ans déjà que le trio a commencé à proposer ce son singulier en recréant de la musique électronique avec des instruments acoustiques et pourtant la magie continue de fonctionner. Composé du pianiste Chris Illingworth, du bassiste Nick Blacka et du batteur Rob Turner, GoGo Penguin  fait partie de cette jeune garde inventive du jazz anglais qui bouscule les codes du genre. La richesse des atmosphères que les trois musiciens de Manchester parviennent à créer doit tout autant à leur amour de l’electronica qu’à leur formation classique et à des années passées à jouer dans des ensembles de jazz et des groupes indés. Influencés tout autant par des artistes tels que Brian Eno, John Cage, Massive Attack, Aphex Twin ou Amon Tobin que par les rythmiques electro et l'improvisation jazz. Après Man Made Objec t, GoGo Penguin sort A Humdrum Star, son deuxième album pour le fameux label Blue Note.

Sur A Humdrum Star, un titre empruntée à l’astrophysicien américain Carl Sagan, le trio mancunien semble fonctionner désormais de manière symbiotique, alternant avec une précision redoutable des mélodies hypnotiques et des rythmiques cosmiques. Tous les titres de l'album, qu’ils aient été composés collectivement à partir d’une simple ligne de piano, de basse ou d’une maquette sommaire réalisée par Rob sur des logiciels comme Logic ou Ableton, trouvent leur origine dans un amour sans borne pour la musique électronique. Cette tension entre sonorités acoustiques et électroniques parcourt l’album dans son ensemble, du premier titre, Prayer, où s’entremêlent mélodie et dissonances, au dernier, Bardo,  dont la reverbe très house finit par céder la place à une partie de batterie imparable.

Gogo Penguin © Linda Bujoli / Nicky Rybka Goldsmith ©Radio France

Si bon nombre de textures et de sonorités portent en elles la marque de l’électro, Brendan a tenu à ce que tout soit enregistré de la manière la plus organique possible. Rob Turner

Pour y parvenir, le groupe a dû déployer des trésors d’ingéniosité, plaçant par exemple un mètre ruban contre les cordes de la contrebasse pour créer ce bourdonnement qu’on entend sur Prayer, incluant des rythmes caribéens ou des sonorités tokyoïtes dans ses explorations folles ou méditatives. Plus que jamais le trio joue brillamment avec nos nerfs et nos émotions changeant d'atmosphère à chaque titre néanmoins on se prend à rêver de plus de prises de risque, à la hauteur de ce trio talentueux. Gogo Penguin est en concert:
le 12/03 au Café de la Danse (Paris)
le 13/03 au Stereolux à Nantes
le 14/03 à l'Ubu de Rennes
le 15/03 au Big Band Café à Hérouville St Clair
le 16/03 à la Comète à Châlons en Champagne
le 18/03 à l'Aéronef de Lille
le 20/03 Scène 55 à Mougins
le 22/03 au Bikini à Ramonville
le 23/03 au Florida à Agen
le 24/03 au Théâtre d'Angoulême