Menu
Écouter le direct

Gentlewoman, Ruby Man

Publié le
Pochette pour "Gentlewoman, Ruby Man"
Gentlewoman, Ruby Man
Flo Morrissey & Matthew E. White, Flo Morrissey, Matthew E. White
LABELGlassnote
SORTIEdécembre 2016

La jeune Anglaise et le compositeur américain réunissent leurs talents sur "Gentlewoman, Ruby Man", un superbe album de reprises qui fait preuve d’une sensibilité et d’une énergie éblouissantes.

Gentlewoman, Ruby Man  est tout d’abord l’histoire d’une belle rencontre comme la musique sait en offrir. Côté pile, Flo Morrissey , la jeune chanteuse Londonienne, modèle de précocité, qui anime son répertoire folk-pop avec son timbre suave. Côté face, Matthew E White , l’américain barbu aux multiples casquettes ; musicien globetrotter, touche à tout musical, rocker le jour et jazzman le soir. Les deux artistes tombent sous le charme l’un de l’autre à l’occasion d’un titre lors d’un concert hommage à Lee Hazelwood à Londres en 2015. Le coup de cœur musical est tel que les deux artistes poursuivent la collaboration pour enregistrer une série de titres à Richmond dans le studio de Spacebomb Record, le label fondé par Matthew E. White.

Flo Morrissey & Matthew E. White
Flo Morrissey & Matthew E. White ©Radio France

Exclusivement composé de reprises, Gentlewoman, Ruby Man, résultat de ces deux semaines d’enregistrement, n’en demeure pas moins un disque épatant.* Look at What the Light Did Now*, reprise pop et enjouée d’un titre méconnu de Little Wings et Feist, ouvre le disque sur une note réjouissante. *Looking For You*  de Nino Ferrer, interprété par cette amatrice de la culture française, offre un véritable moment de grâce. Heaven Can Wait  de Charlotte Gainsbourg, revisité façon While my Guitar Gently Weeps,  sonne plus vivant que jamais. L’orchestration de l’album, tantôt d’une impeccable légèreté, tantôt furieusement créative, rend pleinement grâce aux autres chefs d’œuvres que sont* Suzanne*  de Léonard Cohen ou Sunday Morning  du Velvet Underground. Le tandem se montre également éclectique et la voix de soprano de Flo Morrissey fait des merveilles sur le très R&B Everybody Loves the Sunshine  de Roy Avers. Car la force de ce duo est aussi d’atterrir là où on ne les attend pas. Avec leur reprise de Grease, ils réinventent l’introduction de la célèbre comédie musicale pour en faire une perle pop-rock, langoureuse et funky. Un choix aussi osé que payant, qui constitue peut-être une des meilleures pistes d’un album qui ne manque pas de pépites.

Sur* Gentlewoman, Ruby Man*  la complicité entre Flo Morrissey et Matthew E. White est telle que l’on croirait que les deux personnages jouent ensemble depuis déjà de longues années. Les deux musiciens se complètent et partagent habilement les rôles sur ce disque. Rauque et profonde, la voix de Matthew E. White contraste idéalement avec le timbre doux de la jeune Londonienne. A l’image de la pochette de l’album, l’harmonie est surprenante, mais elle accouche d’une union impeccable. Il est rare qu’un disque de reprises laisse une trace mémorable dans le paysage musical, mais GentleWoman, Ruby Man  offre le miracle d’une osmose parfaite entre deux artistes; se réapproprier des chansons n’a jamais semblé aussi simple et aussi jouissif !

➡ Flo Morrissey et Matthew E. White sont en concert à Paris le 15 février à la Maroquinerie dans le cadre du Festival des Nuits de l’Alligator.

Par Nicolas Ignatiew