Menu
Écouter le direct

Empire Builder

Publié le
Pochette pour "Empire Builder"
Empire Builder
Laura Gibson
LABELCity Slang
SORTIEmars 2016

Quatre ans après la folk luxuriante de "La Grande", la chanteuse de Portland dévoile "Empire Builder", un album de transition, sombre et intimiste.

Chanteuse à la voix suave et unique, Laura Gibson  a eu besoin de faire une pause après le succès de "La Grande " en 2012. Elle quitte son Oregon natal en 2015 pour New York afin d'étudier l'écriture. Quelques jours plus tard, son appartement brûle après une explosion de gaz tuant deux personnes et faisant de nombreux blessés. Touchée, l'artiste qui a tout perdu (Instruments, cahier de notes…) se reconstruit en travaillant sur son album "Empire Builder ", tirant son nom du train qui relie l’État de l’Oregon à New York.

Laura Gibson est en pleine introspection lorsqu'elle écrit les dix titres de ce nouveau projet. Bien loin de l'atmosphère joyeuse de "La Grande", le quatrième album de la chanteuse, produit par John Askew, est plus strict tant au niveau des paroles que de la musique. L'artiste a voulu limiter la palette des sons, en travaillant sur des arrangements plus sobres, dans la veine des songwriters américains qu'elle admire. Ici les mots et la voix unique de Gibson l'emportent sur la musique enregistrée avec ses amis : la chanteuse Alela Diane, le guitariste Dave Depper (Death Cab for Cutie, Menomena), le compositeur et violoniste Peter Broderick, le bassiste Nate Query (The Decemberists), ou le batteur Dan Hunt (Neko Case).

Pendant deux ans, Laura Gibson a enchaîné les allers-retours entre l'Oregon et New York, écrivant souvent dans ce train "Empire Builder". Les images du clip du titre le plus personnel de l'album ont été tournées pendant l'un de ces voyages auquel la chanteuse nous convie avec talent et émotion.

Laura Gibson © Shervin Lainez ©Radio France