Menu
Écouter le direct

A-WA renoue avec sa folk'n'beat yéménite sur "Bayti Fi Rasi"

Publié lepar Guillaume Schnee
A-WA couv Bayti Fi Rasi ©Autre
A-WA couv Bayti Fi Rasi ©Autre

Les trois sœurs Haim dévoilent le clip de "Hana Mash Hu Al Yaman", titre militant et dansant extrait de leur deuxième album.

Découvertes en France en 2014 aux Trans Musicales, les trois sœurs Haim avaient fait danser Tel Aviv puis la planète avec leur premier album Habib Galbi, un cocktail irrésistible de folk yéménite et de beats urbains. Tair, Liron et Tagel qui forment A-WA  viennent de dévoiler le clip de Hana Mash Hu Al Yaman  titre annonçant la sortie, le 31 mai, de leur deuxième projet produit par Tamir Muskat (Balkan Beat Box) et intitulé Bayti Fi Rasi, qui signifie "Ma maison est dans ma tête". Sur fonds de sons traditionnels yéménites et de rythmiques électro-hip hop, le trio militant y conte l'exil de son arrière-grand-mère, Rahel, entre le Yémen et Israël en 1949, allégorie contemporaine du sort des réfugiés de tous horizons : "Je suis arrivée vers toi, fuyante. Tu m’as vu comme une primitive. Je t’ai vu comme une dernière chance ".

Nées à Shaharut, un petit village du sud d'Israël proche de la frontière égyptienne, Tair, Liron et Tagel Haim ont baigné dans la musique avec un père musicien et une mère qui leur chantait le folklore traditionnel yéménite. Fan de hip hop, de reggae ou d'électro, les trois soeurs installées aujourd'hui à Tel Aviv, assument en toute liberté leur héritage et leur identité multiculturelle en déclarant fièrement "femmes, juives, Israéliennes, yéménites et de notre temps." Sur Habib Galbi, un des premiers grands succès en Israël chanté en arabe, elles modernisaient les chants séculaires des femmes yéménites.

Pour l'album Bayti Fi Rasi, les soeurs ont décidé d'écrire les textes et la musique pour mieux conter l'histoire et les combats de leur arrière-grand-mère et de tous les exilés. Un message d'espoir et de tolérance chanté en choeur pour ces artistes qui arborent dans leurs clips, aux chorégraphies hip hop, look streetwear et habits traditionnels. En janvier A-WA avait déjà publié la vidéo de Mudbira  ("malchanceuse") un premier titre en hommage à cette femme qui inspire leur folk'n'beat yéménite :

A-WA est en concert :
le 11 juin au Café de la Danse à Paris
le 14 juin au festival 100% féminin Rio Loco  à Toulouse