Menu
Écouter le direct

"Vicenta", un titre inédit du Buena Vista Social Club

Publié lepar Guillaume Schnee
Buena Vista Social Club - Ibrahim Ferrer, Eliades Ochoa, Compay Segundo & Puntillita Licea / Photo Susan Titelman
Buena Vista Social Club - Ibrahim Ferrer, Eliades Ochoa, Compay Segundo & Puntillita Licea / Photo Susan Titelman

Le label World fête le 25ème anniversaire de la sortie de l'album culte accompagné de plusieurs morceaux inconnus tirés des sessions d'enregistrement de 1996.

En 1996, une nouvelle vague de musique cubaine illumine la planète à coup de Son, Boléro, Guajira, Habanera, Danzón ou Mambo avec l’arrivée du Buena Vista Social Club. Un nom emprunté à un célèbre club de la banlieue de La Havane, devenu aussi célèbre que les cigares de l'île. Derrière ce projet, Ry Cooder qui enregistre les sessions, le chef d'orchestre cubain Juan de Marcos González et surtout le producteur Nick Gold, qui réunit les grands noms de l’âge d’or de la musique cubaine des années 40 et 50, dont certains furent tirés de leur retraite pour l’occasion : Ibrahim Ferrer, Rubén González, Cachaíto López, Guajiro Mirabal, Eliades Ochoa, Omara Portuondo et Compay Segundo. Avec le film documentaire du même nom réalisé par Wim Wenders, le monde entier (re)découvre les rythmes et les mélodies traditionnels de Cuba.

Le 17 septembre, le label World Circuit fête le 25ème anniversaire de la sortie de l'album culte avec une réédition luxueuse. Un coffret qui révèlera plusieurs morceaux inédits issus des bandes de la session originale de sept jours aux studios EGREM/Areito du Centro Havana.

Vicenta est le premier de ces titres inédits qui ont été sélectionnés pour cette réédition anniversaire par le producteur Ry Cooder et le producteur exécutif Nick Gold. Un duo au chant et à la guitare entre les stars du Buena Vista, Eliades Ochoa et Compay Segundo, accompagnées par Ibrahim Ferrer aux choeurs, Orlando 'Cachaíto' López à la contrebasse, Joachim Cooder aux percussions et Ry Cooder à la guitare. La chanson est une composition classique de Compay Segundo, et suit l'histoire d'un incendie bien connu qui, le 1er avril 1909, a détruit presque tout le village de La Maya, près de Santiago de Cuba, où Eliades Ochoa est né et a vécu enfant, parmi les plantations de bananes, de café et de cacao.