Menu
Écouter le direct

Trans Kabar perpétue son rock maloya sur "Maligasé Extended Play"

Publié lepar Guillaume Schnee
Trans Kabar / Photo Jeff Humbert
Trans Kabar / Photo Jeff Humbert

Avec ces trois titres inédits tirés des sessions de leur premier album "Maligasé", les quatre musiciens électrisent l'esprit festif et mystique du Maloya réunionnais.

Élevé dans la culture maloya par son oncle Danyèl Waro, le chanteur et joueur de kayamb Jean-Didier Hoareau s'est associé au guitariste rock Stéphane Hoareau pour une relecture électrisante des rites mystiques de la Réunion. Le quatuor complété par Théo Girard à la contrebasse et Ianik Tallet à la batterie se fait ainsi le vecteur contemporain du Servis Kabaré, une cérémonie festive basée sur le rituel des esclaves, faite pour communiquer avec les ancêtres à travers la musique, les chants et les danses. 

C'est autour des voix que se construit cette transe festive et militante où le répertoire maloya traditionnel se mêle aux rythmes rock rageurs et au blues incantatoire. En 2019, Trans Kabar affolait les scènes des grands festivals avec l'énergie brute et mystique de son premier album Maligasé. Avant un nouvel album attendu l'an prochain, le groupe sort un EP de trois titres nommé Maligasé Extended Play sur Discobole/Modulor.

Souvent joués sur scène les titres Ti cri a moin Anin et Dodo Sya, viennent du répertoire du légendaire maloyer Firmin Viry. Jidé Hoareau les a découverts en live à la Réunion, quand il était petit et que Danyèl Waro l’emmenait dans les kabars de Firmin Viry. Le dernier, Sant Gayar, est une composition de Jidé et Stéphane Hoareau, dans l’esprit des servis kabaré.  

Trans Kabar est en concert le 26 janvier au festival Au fil des voix au 360 à Paris.