Menu
Écouter le direct

Toumani Diabaté avec le London Symphony Orchestra sur "Kôrôlén"

Publié lepar Guillaume Schnee
Toumani Diabaté / Photo Lars Opstad
Toumani Diabaté / Photo Lars Opstad

Le maître de la kora dévoile une œuvre magistrale enregistrée en 2008 avec son groupe de musiciens maliens et l'Orchestre Symphonique de Londres.

Jamais auparavant une kora n'avait été utilisée comme instrument soliste dans un orchestre symphonique. Pourtant comme le rappelle le virtuose malien de la Kora "Il y a un côté mystique et classique à la musique mandingue, une divinité. Ce n'est pas seulement une question de danse, et les gens doivent le savoir". C'est ainsi que Toumani Diabaté a accepté de se lancer dans une nouvelle aventure avec le London Symphony Orchestra et le chef d'orchestre Clark Rundell. Un moment de grâce entre la musique mandingue ancestrale et la musique classique occidentale capturé lors d'un concert exceptionnel au Barbican en 2008.

Le 23 avril, World Circuit sort enfin l'enregistrement de ce précieux live sous le nom de Kôrôlén, qui signifie "ancestral" dans la langue mandingue. Après Haïnamady Town, le label dévoile le titre Mamadou Kanda Keita, une réinterprétation du titre ancien Mamadou Boutiquier que Diabaté avait déjà repris dans son album avec Ali Farka Touré.

Regardez cette musique d'une manière nouvelle, regardez la musique malienne d'une manière différente. Toumani Diabaté

Toute la splendeur de cette œuvre unique tient au dialogue harmonieux et symbiotique de ces deux traditions musicales différentes, que ce soient avec les arrangements signés Nico Muhly et Ian Gardiner ou ceux de Toumani Diabaté pour faciliter les improvisations de son groupe de musiciens maliens comprenant le guitariste Fanta Mady Kouyaté, le joueur de balafon Lassana Diabaté, le chanteur Kasse Mady Diabaté (qui apparaît sur le morceau de clôture), le joueur de ngoni Ganda Tounkara et le percussionniste Fode Kouyaté sur calebasse et tama.