Menu
Écouter le direct

"Sew Lesew", le mirage rock de Gili Yalo

Publié lepar Ghislain Chantepie

Le chanteur israélien dévoile le premier clip barré d’un nouvel EP enregistré au Texas.

Il y a un peu plus de deux ans, c’est un Gili Yalo euphorique que l'on découvrait dans le froid hivernal des Trans Musicales de Rennes. Le chanteur israélien d’origine éthiopienne venait d’y donner un concert remarqué, défendant sur scène son premier album au groove métissé de sonorités est-africaines et d’un patchwork d’amharique, d’hébreu, et d’anglais.

Changement de décor radical aujourd’hui avec Sew Lesew, le premier extrait d’un nouvel EP que cette figure de proue de la scène éthiopienne s’apprête à sortir au printemps. Aux accents bien plus rock, le titre prend appui sur une production américaine signée par d’anciens membres du groupe White Denim et qui donne la part belle aux guitares psychédéliques.

Gili Yalo
Gili Yalo ©Autre

Sew Lesew conte à bien des égards la propre histoire de Gili Yalo. Le musicien n’avait que 4 ans lorsque lui et ses parents quittèrent la Corne de l’Afrique pour Israël, comme tant d’autres Ethiopiens poussés par la famine à rejoindre des camps de réfugiés au Soudan. Cette problématique de la frontière, de l’étranger et de l’exil forge ainsi le cœur de son nouveau titre, mais le clip qui l’accompagne offre en retour un contraste saisissant.

Avec ses effets spéciaux de mauvais goût dignes d’une série Z, on y retrouve un Gili Yalo version biker parcourant de vastes étendues désertiques qui pourraient bien être celles du Texas. Dans cette quête exploratoire, le chanteur rencontre personnages et artefacts jusqu’à plonger dans une transe criarde et réjouissante. L’Amérique n’a qu’à bien se tenir.