Menu
Écouter le direct

Rio Loco Afrika dévoile sa programmation

Publié lepar Guillaume Schnee
Festival Rio Loco 21021 / Affiche de JP Mika
Festival Rio Loco 21021 / Affiche de JP Mika

La 26ème édition du festival toulousain des musiques du monde se tiendra du 13 au 20 juin avec des artistes de plus de vingt pays du continent africain.

Plus que jamais, nous avons besoin d'évasion, de voyage, de partager les émotions de la musique en live et alors que le déconfinement se fait progressivement, bon nombre de festivals ont dû renoncer à leurs éditions 2021. Après son annulation en 2020, le grand rendez-vous des musiques du monde Rio Loco aura, lui, bien lieu cette année grâce au travail acharné de ses équipes et au programmateur en chef Hervé Bordier, dont c'est la dernière saison à Toulouse, et qui a réussi à réunir un plateau de rêve pour cette 26ème édition consacrée à l'Afrique.

Bien sûr, en raison des contraintes sanitaires, cette grande fête pluridisciplinaire et populaire des cultures africaines s'est adaptée aux contraintes comme le couvre-feu, les concerts auront lieu de 17h30 à 22h, au port du masque obligatoire ou à la distanciation. Elle a été été pensée sur 8 jours, au lieu de 4 habituellement, la jauge de la scène Pont Neuf sera de 2000 places assises, de 400 pour le soundsystem et autant pour Mino Loco, la scène jeunesse du festival. Mais les festivités s'annoncent passionnantes avec plus de vingt pays africains représentés. Musiciens, plasticiens, photographes, chanteurs, mixeurs, danseurs ou conteurs, des artistes emblématiques ou émergents tous représentatifs de l'incroyable effervescence créative contemporaine du continent qui vont faire vibrer le site de la Prairie des Filtres en bord de Garonne du 13 au 20 juin. Un festival à vivre sur FIP.

Programmation du festival :

Dimanche 13 juin, le maître des balafons et griot burkinabé Seydou Diabaté lancera cette édition Afrika avec son groupe Kanazoé Orkestra et son invité le claviériste Jean-Philippe Rykiel, suivis par le collectif afro-féministe de Brazzaville Les Mamans du Congo emmené par la chanteuse et percussionniste Gladys Samba et par le beatmaker Rrobin. Une première soirée qui accueillera ensuite le duo iconique Amadou & Mariam, emblématique couple de chanteurs aveugles de Bamako qui depuis plus de vingt ans fait danser la planète avec leur cocktail contemporain et universel. Le lundi 14, direction le Cameroun avec le génie créatif de James BKS et sa musique afrofuturiste mêlant hip-hop, percussions africaines, mélodies pop et touches électroniques, avant de s'envoler pour la Côte d'Ivoire avec la chanteuse, danseuse et percussionniste Dobet Gnahoré et son show extatique d'afropop et de groove, pour finir avec l'afrobeat mutante de l'afro brass band cosmopolite Les Frères Smith.

Mardi 15 juin, l’Afrique éternelle du vétéran de l'âge d'or de la rumba congolaise Sam Mangwana précédera le concert du groupe ghanéen Fokn Bois et son hip hop caustique mâtiné de rythmes afro-caribéens, de highlife et de fusion pop avant la très attendue diva malienne Fatoumata Diawara et la poésie engagée de son Afrique enchantée. Le mercredi 16, direction le nord de la Somalie, plus précisément au Somaliland avec son ambassadrice, la chanteuse Sahra Halgan, puis au Sénégal avec l’auteur compositeur Wasis Diop qui viendra présenter son album poétique De la glace dans la gazelle entièrement écrit en français. La soirée se poursuivra avec l'hommage du festival à Rachid Taha, Rock la Casbah, une création exceptionnelle de ses acolytes qu'il avait surnommés son « Armée mexicaine » et d'une pléiade d'invités comme Sofiane Saïdi, Amel Zen, Samira Brahmia, Sapho, Flavia Coelho, Claude Sicre, Sofiane Aït Belaïd (Tiwiza) ou encore Julien Jacob.

Jeudi 17, le voyage se poursuivra avec le sextet Kolinga et son élégante fusion d'afro-folk, de jazz et de groove initié par la chanteuse Rebecca M’Boungou et le guitariste Arnaud Estor avant l'arrivée sur scène de Pongo, reine tempêtueuse du Kuduro angolais qu'elle a renouvelé précédant le concert du rappeur franco-rwandais né au Burundi Gaël Faye. Vendredi 18, la fête continue avec le griot et maître du n’goni (luth africain) Bassekou Kouyaté et son groupe explosif Ngoni Ba, suivi par le premier supergroupe féminin panafricain Les Amazones d'Afrique représenté cette fois par les chanteuses Mamani Keita, Fafa Ruffino et Kandy Guira et enfin l'ouragan rythmique et groove d'Onipa, le projet afro-futuriste du Londonien Tom Excell, jeune leader de l’excitant collectif afro-jazz Nubiyan Twist et du Ghanéen Kweku Sackey alias K.O.G. leader du combo The Zongo Brigade.

Samedi 19, retour au Cameroun avec l'envoûtant blues folk universel et militant de Blick Blassy suivi par le maelström afro-techno-punk de Fulu Miziki, collectif pluridisciplinaire d’artistes de Kinshasa fondé par le vieux Pisko Crane il y a déjà plus de 15 ans avant que la grâce folk et soul de la chanteuse germano-nigériane Ayo ne vienne enchanter le public de la grande scène. Dimanche 20 s'annonce comme un clap de fin magnifique avec la présence du songwriter d'origine tunisienne Jawhar et sa poésie folk-pop impressionniste, suivi de la prestation du pianiste Ray Lema qui rendait récemment hommage au « père de la rumba congolaise » Franco Luambo Makiadi sur son album live On entre KO – On sort OK. Déjà présents en 2015 à Toulouse, Jupiter & Okwess viennent compléter cette soirée de clôture avec leur fusion groove de transe expérimentale, d'afrobeat nigérien et de bofénia rock.

Tous les jours de 19h à 22h, la scène Garonne vibrera aux sons des soundsystems avec DJ franco-algérienne Paloma Colombe, les vibrations orientales d'Azu Tiwaline & Cinna Peyghamy, le DJ, MC et producteur de Dakar Ibaaku, la DJ et productrice ougandaise Bushfya, la DJ anglo-nigérianne Juba, la bass music aux influences afro-tropicales de la DJ ougandaise Catu Diosis, les beats ensorcelants du collectif Africa Shock & Mr Boom et Nuit Blanche ou encore DJ No Breakfast accompagné par les danseuses de la Compagnie FIDIA DIALA.

Retrouvez toutes les infos (réservations, programmation, conditions sanitaires) sur le site du festival