Menu
Écouter le direct

"Não Sabia Nem Começar", la samba rêvée de Natalie Greffel

Publié lepar Guillaume Schnee
Natalie Greffel / Agogo Records
Natalie Greffel / Agogo Records

L'artiste berlinoise enchante avec sa musique brésilienne réinventée, savoureuse passerelle rythmique et mélodique avec la culture africaine du Mozambique dont elle est originaire.

Avec talent, Natalie Greffel redessine les frontières imaginaires de cette musique afro-brésilienne dont elle déconstruit doucement les paradigmes pour restituer sa propre vision de la musique de ses héros Antonio Carlos Jobim, Hermeto Pascoal, Noel Rosa, Nelson Cavaquinho, Milton Nascimento, Elza Soares, Elis Regina, Gilberto Gil ou Chico Buarque. En témoigne ce premier titre Não Sabia Nem Começar, imprégné des accents emblématiques de la samba et des rythmes ambiants enrichis de sons de rue de Rio de Janeiro mais animés par une orchestration novatrice :

Natalie Greffel est née dans le Mozambique post-colonial et a grandi au Danemark dès l'enfance. Après avoir déménagé à Berlin en 2010 pour étudier la musique au conservatoire, elle peaufine ses talents et sa flexibilité stylistique au sein de projets comme Radio Citizen, Karl Hector & The Malcouns, Onom Agemo & The Disco Jumpers. Se sentant limitée dans l'expression jazz, l'artiste se tourne alors vers la musique afro-brésilienne que sa mère jouait pendant son enfance. 

Bénéficiant du programme Erasmus, Natalie Greffel part au Brésil en 2016 pour une immersion profonde dans la musique locale, acceptant des invitations à des sessions d'enregistrement de Samba, se connectant avec des troupes de carnaval à Rio de Janeiro et explorant les chants spirituels de la religion candomblé. Encouragée par "Le colosse de Rio" Ed Motta, la jeune chanteuse, instrumentiste et compositrice sort son premier projet solo Para Todos le 3 avril sur le label allemand Agogo Records. Avec cet album expérimental et militant, l'artiste a réussi à honorer les traditions du passé et se forger un nouveau sentiment d'appartenance.