Menu
Écouter le direct

"Early In The Morning" la cumbia transfrontalière de l'Orkesta Mendoza

Publié lepar Guillaume Schnee
Orkesta Mendoza / Photo Quetzal Guerreo
Orkesta Mendoza / Photo Quetzal Guerreo

Le frontman de Calexico, Sergio Mendoza, reforme son All-Star de Tucson pour une nouvelle virée festive de fusion rock, de ranchera, boogaloo et de cumbia sur l'album "Curandero".

Le multi-instrumentiste Sergio Mendoza est l'illustration parfaite des sons métisses de Tucson en Arizona où les vents des déserts mexicains et américains se sont rejoints pour faire naître ce rock des grands espaces illuminé par les cultures des deux côtés de la frontière. De cet imaginaire western multi-culturel a surgi une bouillonnante scène musicale dont les fers de lance se nomment Giant Sand, Calexico, Xixa, Marianne Dissard, Brian Lopez, Gabriel Sullivan ou Andrew Collberg. Une grande famille musicale dont Sergio Mendoza est un pilier avec Calexico mais surtout avec son big-band Orkesta Mendoza qui sort son troisième album Curandero le 10 avril sur le label Glitterbeat.

Certains morceaux sont très ludiques, avec de la joie dans chaque note. La musique traverse et retraverse les frontières entre Mexique et États-Unis. Elle mélange pop et rock avec des bribes de ranchera et de cumbia.

Mendoza est né à Nogales, en Arizona aux USA, mais il a grandi dans la partie mexicaine de la ville (toujours Nogales), dans la région de Sonora. Si son ADN musical est plutôt mexicain et sud-américain, le musicien et chef d'orchestre est fan de rock. Il y a quelques années il fonde l'Orkesta Mendoza pour accompagner des matchs de Lucha Libre mexicaine. Réunissant la crème des musiciens de Tucson, dont Brian Lopez de XIXA, le big band oscille entre nostalgie joyeuse des années glorieuses de la cumbia, du mambo, ranchera ou rock et productions contemporaines comme l'electronica lo fi

Orkesta Mendoza sort l'album "Curandero" le 10 avril via Glitterbeat
Orkesta Mendoza sort l'album "Curandero" le 10 avril via Glitterbeat

Une musique de frontière sans frontières et sans mur, orchestrée dans l'esprit fédérateur et dansant du boogaloo, ce cocktail sixties fiévreux de soul et de rythmes afro-cubains qui rassemblait les communautés afro-américaines et hispaniques du Spanish Harlem. Pour ce nouvel album l'Orkesta Mendoza est rejoint par une pléiade d'invités comme Joey Burns de Calexico, la chanteuse espagnole Amparo Sánchez ou Chetes du légendaire groupe rock mexicain de Monterrey Zurdok..