Los Wembler's de Iquitos dévoilent une complainte de la jungle psychédélique

Publié lepar Catherine Carette
Los Wembler's de Iquitos © Oficial LosWemblersDelquitos
Los Wembler's de Iquitos © Oficial LosWemblersDelquitos ©Autre

Les pionniers de la Cumbia amazonienne et de la Chicha péruvienne fêtent leur 50 ans avec l’album "Visión del Ayahuasca".

Le groupe Los Wembler’s  est né au nord-est du Pérou, dans la chaleur moite de l'Amazonie péruvienne, à Iquitos, la capitale de la region Loreto, perdue au cœur de la jungle. A l’époque, les richesses naturelles de l’Amazonie (caoutchouc, pétrole, or et plantes médicinales) attiraient déjà les explorateurs et les aventuriers. Des nouvelles du monde arrivaient par le grand port fluvial de la ville ainsi que des instruments de musique venus d'ailleurs. Los Wembler's, qui furent les premiers à électrifier la musique populaire d'Amazonie, ont joué un rôle essentiel dans le mouvement Chicha (la cumbia locale) de la fin des années 60.

Un demi-siècle après leur formation, ils jouissent d'une reconnaissance internationale. Une tournée est annoncée en France et aux Etats-Unis avec les morceaux de leur nouvel album Visión del Ayahuasca  qui sort le 28 juin sur le label Barbès Records. Le titre Lamento selvatico  est à découvrir en avant-première :

A la fin des années 60, Iquitos, riche des traditions séculaires des tribus indiennes, est aussi une ville-monde, la plus grande inaccessible par la route. La petite histoire de Los Wembler's, c'est le musicien, producteur et directeur du label Barbès Records à Brooklyn qui nous la raconte. "Nous sommes en 1968, Salomon Sanchez, pasteur et cordonnier a 5 fils qui jouent de la guitare, mais derrière son dos ". Il faut dire que la musique des Beatles diffusée à la radio, tourne joyeusement la tête des adolescents. "Leur père leur donne finalement l'autorisation de jouer mais ensemble. ". C'est ainsi que le patriarche monte le groupe avec des instruments traditionnels mais aussi des guitares, batterie, clavier amplis venus du Japon, d'Allemagne, d'Angleterre, d'Italie, acheminés par les barques du fleuve Amazone.

 Los Wembler's © Jair Sanchez
Los Wembler's © Jair Sanchez ©Autre

La musique du groupe s'inspirait des cultures des nombreuses tribus amazoniennes ayant chacune leur chants et leurs danses. Pandilla, carimbó, cumbia se voyaient relookées à la sauce psychédélique. "Le groupe fut très populaire pendant une dizaine d'année s" précise Olivier Conan qui est le premier à avoir exporter le meilleur de ces musiques hybrides du Pérou en publiant dès 2007, les deux anthologies : Roots of Chicha  (1 et 2) où figurent deux grands classiques de Los Wemblers's de Iquitos, Sonido Amazonico  et *La danza del Petrolero, * repris notamment par le groupe populaire Los Mirlos*. *

Avec son nouvel album enregistré en France par Christian Hierro (BCUC, Vaudou Game) dans le studio BacktoMono, entièrement analogique, le combo familial retrouve une nouvelle jeunesse et témoigne de 50 années d'expérimentations musicales gonflées à l'énergie de la danse tropicale. "*Aujourd'hui 3 des frères sont remplacés par d'autres musiciens de la famille. Ils ont écrits de nouveaux morceaux dans la veine de ce qu'ils faisaient en 1970, avec toujours la même fougue. Ils se lâchent, jouent avec des effets et un énorme plaisir". *

Sortie le 28/06/2019 (Barbès Records)

En tournée européenne du 28/06 au 22/07    Nuit Zébrée Radio Nova le 28/06 à la Bellevilloise    Release Party le 17/07 au Glaz’Art (Paris)