Menu
Écouter le direct

Les trésors enfouis de la cumbia amazonienne du producteur Ranil

Publié lepar Guillaume Schnee
Raúl Llerena Vásquez alias Ranil avec l'un de ses groupes / Volkan (Analog Africa)
Raúl Llerena Vásquez alias Ranil avec l'un de ses groupes / Volkan (Analog Africa)

Le label Analog Africa a compilé 14 pépites de cumbia péruvienne des seventies produites au cœur de la jungle par l'artiste visionnaire Raúl Llerena Vásquez.

Toujours enclin à faire rayonner les cultures musicales oubliées des quatre coins du globe, le label Analog Africa avait déjà fait une halte en Amazonie, dans la ville portuaire brésilienne de Bélem et partagé les trésors de la compilation Jambú e Os Míticos Sons Da Amazônia. Pour son nouveau voyage, le boss du label Samy Ben Redjeb s'est rendu dans la ville d'Iquitos, située au cœur de la forêt amazonienne péruvienne. 

Un lieu aux confins du monde seulement accessible par bateau et par avion où le cinéaste Werner Herzog tourna son film Fitzcarraldo. Là, le fondateur du label est allé à la rencontre de Raúl Llerena Vásquez alias Ranil, héros méconnu de la bouillonnante scène musicale locale des années 70. Ensemble, il ont sélectionné quatorze titres de cette cumbia tropicale psychédélique sur la compilation Ranil y su Conjunto Tropical en écoute ici :

Chanteur et chef d'orchestre péruvien, Ranil fut d'abord instituteur dans des petites villes du pays avant de revenir à Iquitos pour ce consacrer à la musique. La scène undergound de Lima des seventies bravait la dictature en place en préférant avec sa cumbia teintée de rock psyché et de funk à la salsa et aux valses criollo imposées par l'autorité. Raúl Llerena Vásquez décida de développer en toute indépendance cette cumbia de la jungle amazonienne entremêlant les rythmes imparables de la musique de danse colombienne et brésilienne et l'électricité psychédélique des guitares rock.

Ranil y su Conjunto Tropical  / Volkan (Analog Africa)
Ranil y su Conjunto Tropical / Volkan (Analog Africa)

En quelques années Ranil est devenu l'une des grandes figures centrales de la scène musicale amazonienne, en faisant vibrer les nuits d'Iquitos avec ses formations, en développant des programmes radiophoniques et en fondant le premier label d'Amazonie péruvienne, Produccions Llerena, qui lui a permis de garder le contrôle total sur la sortie et la distribution de sa musique. La compilation présente 14 bijoux de ce groove amazonien irrésistible, dont beaucoup n'ont jamais vu une large sortie en dehors de cette région impénétrable.

La sortie physique de l'album étant repoussée à cause de l'épidémie, le label Analog Africa a décidé de nous offrir un titre en bonus par jour jusqu'au 31 mars à retrouver ici :