Menu
Écouter le direct

Les sons métisses de la ville brésilienne Belém dans les 70's

Publié lepar Guillaume Schnee
Os Muiraquitãns / DR
Os Muiraquitãns / DR ©Autre

Un cocktail jubilatoire de rythmes afro-brésiliens et amazoniens réunis par le label Analog Africa dans la compilation "Jambú e Os Míticos Sons Da Amazônia".

Si Belém est le nom en Portugais de Bethléem et un quartier de Lisbonne, c'est aussi la capitale de l'État du Pará au nord du Brésil. Une ville estuaire enveloppée par le delta de l'Amazone et surplombant l'océan Atlantique où se sont mêlées les cultures et traditions des Amérindiens, Européens et Africains. Ainsi dans cette ville aux confins du Monde se sont développés des genres musicaux comme le Lundun, le Banguê, la Samba-De-Cacete, le Siriá et le Carimbó modernisés plus tard par des artistes comme Verequete, Orlando Pereira, Mestre Cupijó et Pinduca. Dénichées et compilées par Samy Ben Redjeb and Carlos Xavier pour l'excellent label Analog Africa, les 19 pépites de la compilation Jambú e Os Míticos Sons Da Amazônia  sont la parfaite illustration du bouillonnement créatif de ce petit coin de l'Amazonie dans les années 70.

Depuis longtemps la région recevait des signaux de stations de radio de Colombie, du Surinam, de Guyane et des îles des Caraïbes, une influence qui va s'accélérer dans les années 60 avec les disc Jockeys et les groupes jouant dans les clubs torrides de la ville Belém. Autre manière de faire la fête, l’aparelhagem sonora, ou l'art de brancher des gramophones puis des platines à des haut-parleurs reliés à des lampadaires ou à des arbres. Des sound-systems de quartier ou de villages qui vont largement participer à cette effervescence musicale. Des maisons de disques se créent et produisent ces artistes locaux qui fusionnent les mélodies mystiques des tambours amazoniens, les cuivres grooves et les pulsations hypnotiques et chaloupées des musiques cubaines ou de la culture afro-brésilienne.

Jambú est une plante utilisée dans la cuisine amazonienne et euphorisante quand on la mélange à l'alcool cachaça, un cocktail et un nom rêvés pour cette compilation extatique. Après de nombreuses recherches, les diggers du label Analog Africa ont choisi un florilège représentatif de cette scène des années 70, pour la plupart, et sont partis à la rencontre de certains de ces artistes. Un travail précieux pour cet hymne à la fête hors du temps documenté par un livret de livret 24 pages qui nous embarque sans escale dans la chaleur moite des nuits endiablées de ce petit bout du monde.

Tracklisting de "Jambú e Os Míticos Sons Da Amazônia" : 

1. (Introdução) – Rosvaldo Ja Chegou?
2. Pinduca – Vamos Farrear
3. Os Muiraquitãns – A Misturada
4. Os Quentes de Terra Alta – Praia Do Algodoal
5. Pinduca – Pai Xangô
6. Janjão – Meu Barquinho
7. Messias Holanda – O Galo Canta, O Macaco Assovia
8. Vieira e Seu Conjunto – Lambada Da Baleia
9. Verequete e O Conjunto Uirapurú – Mambo Assanhado
10. O Conjunto De Orlando Pereira – Carimbó Para Yemanjá
11. Pinduca – Coco Da Bahia
12. Messias Holanda – Carimbó Da Pimenta
13. Verequete e O Conjunto Uirapurú – Da Garrafa uma pinga
14. O Conjunto De Orlando Pereira – Maruda
15. Magalhães e Sua Guitarra – Xangô
16. Vieira e Seu Conjunto – Melô Do Bode
17. Grupo da Pesada – Võa Andorinha
18. Grupo da Pesada – Lundun Da Yaya
19. Mestre Cupijó e Seu Ritmo – Despedida

Grupo da Pesad / DR
Grupo da Pesad / DR ©Autre