Menu
Écouter le direct

Irrésistible ! Les Mamans du Congo & Rrobin dévoilent "Boum"

Publié lepar Catherine Carette
Les Mamans du Congo et RRobin - Photo de Tania Guerrero
Les Mamans du Congo et RRobin - Photo de Tania Guerrero

Rencontre unique entre le beatmaker Rrobin et le collectif afro-féministe de Brazzaville qui met en lumière le "matrimoine" congolais.

Les Mamans du Congo emmenées par la chanteuse et percussionniste Gladys Samba revisitent les berceuses bantu avec des musiciens et des ustensiles de cuisine ou autres objets de récupération. Elle chantent en Lari l’histoire de leur peuple ainsi que le quotidien de la femme congolaise contrainte par une société patriarcale très pesante. Boum, le premier extrait de leur nouvel album, est une production hip-hop électronique explosive rythmée par les berceuses ancestrales et le flow de Maman Gladys. Sur cette chanson militante à découvrir en avant-première, Les Mamans du Congo et Rrobin (le beatmaker préféré de Grems), figure de proue du label Galant Records, lancent un appel aux femmes afin qu'elles trouvent la force et la détermination pour s'émanciper. Le mariage entre chants, instruments traditionnels, musiques électroniques et hip-hop fort convaincant invite à prendre de la hauteur. 

La formation Les Mamans du Congo est née en 2018 à Brazzaville. Gladys SAMBA a construit son répertoire à partir des berceuses que lui chantait son père et en faisant des recherches sur les comptines ancestrales de son pays. A l'initiative de l'Institut français du Congo, de la Coopérative de Mai et du label Jarring Effects, le collectif de femmes rencontre le producteur français Rrobin, spécialiste des beats hip-hop et house, qui avait déjà travaillé avec les nouvelles voix urbaines africaines sur son album Déluge. Le rendez-vous se fait dans le haut lieu de résistance de Maman Glad’, l'Espace Kudia, un bar culturel situé au sein du quartier populaire de Bacongo, où se donnent rendez-vous artistes de tout poil et acteurs et actrices de la lutte féministe. 

Chanter pour émanciper la femme africaine et révéler au monde le Matrimoine culturel congolais.

Gladys Samba - Photo de Kinzenguele
Gladys Samba - Photo de Kinzenguele

A la direction artistique de l'album entier mixé et masterisé au Rumble Inn, le studio lyonnais de Jarring Effects, officie Armel Malonga, multi-instrumentiste et performeur originaire de Brazzaville, bassiste du groupe légendaire Zao que l'on a vu aussi aux côtés d' Ali Farka Touré, Lokua Kanza ou Jacob Desvarieu. Ici le mélange de tradition et de création qui caractérise ces reprises de berceuses congolaises n'a rien de surfait. Les choeurs envoûtants, les percussions électronisées et les sonorités grime des machines de Rrobin se marient à merveille et portent haut le message d'émancipation de Mama Gladys. 

L'émancipation des femmes va de pair avec la tradition. Il faut la connaître pour la moderniser, et ainsi être sur le même pied d’égalité  avec les hommes ! 

Sortie du single Boum le 15 juillet
Sortie de l'album le 13 novembre 2020 (Jarring Effects / l’Autre Distribution / Believe)