Menu
Écouter le direct

Les Amazones d’Afrique continuent la lutte sur "Amazones Power"

Publié lepar Guillaume Schnee
Fafa Ruffino, Mamani Keita, Niariu et Kandy Guira / Photo Karen Paulina Biswell
Fafa Ruffino, Mamani Keita, Niariu et Kandy Guira / Photo Karen Paulina Biswell

Deux ans après "République Amazone", le supergroupe panafricain s'enrichit de nouvelles voix et s'apprête à sortir l'album "Amazones Power", un nouveau brûlot militant pour les droits des femmes.

C'est autour de la lutte en musique pour les droits des femmes et un désir unifié d’égalité, que Mamani Keïta, Oumou Sangaré et Mariam Doumbia ont créé en 2014 Les Amazones d’Afrique. Les trois artistes-activistes maliennes ont vite été rejoint par d’autres artistes féminines du continent comme Kandia Kouyaté, Rokia Koné, Angélique Kidjo, Nneka ou Inna Modja pour graver l'album République Amazone sorti en 2017. Après une longue tournée de shows aussi militants que festifs, le supergroupe s'est à nouveau réuni, intégrant pas moins de 18 voix et 10 musiciens pour graver les treize titres de l'album Amazones Power, attendu le 24 janvier via Real World Records.

Inspiré des redoutables et mystérieuses guerrières du Dahomey et du groupe révolutionnaire féminin des années 1960, Les Amazones de Guinée, le collectif international et intergénérationnel a fait appel ici au magicien du son Liam Farrell alias Doctor L qui insuffle toujours une production contemporaine et urbaine accompagnée par la présence de plusieurs artistes de la bouillonnante scène hip hop africaine. Ici la musique traditionnelle mandingue se mêle aux beats électros et hip hop, à la congotronics et à la pop, dans un même langage, celui du combat pour la justice et contre la loi du silence en Afrique et ailleurs.

Ce n’est pas une question de couleur ou de culture. C’est quelque chose de générique. Nous devons créer un espace pour que toutes les femmes puissent s'exprimer et prendre part aux solutions. Nous ne pouvons pas faire du féminisme uniquement sur l’égalité des sexes dans les pays occidentaux quand beaucoup de femmes n’ont pas accès aux droits humains fondamentaux.

Les mélodies africaines intemporelles et les rythmiques électros vertigineuses illustrent avec puissance l'urgence de changements des sociétés qui emprisonnent et maltraitent encore et toujours le genre féminin. Un album choral poignant qui aborde la misogynie et la violence, l'identité sexuelle, le mariage forcé ou la pratique barbare des MGF (mutilation génitale féminine). 

Un constat et un combat universels chantés avec grâce et parfois férocité par Rokia Koné, Mamani Keita, la chanteuse béninoise Fafa Ruffino, la chanteuse ivoirienne Kandy Guira ayant grandi Burkina Faso, l'artiste guinéenne Niariu Tiguidanké Diallo a.k.a. Niariu, la chanteuse algérienne Nacera Ouali Mesbah, Boy-Fall & Jon Grace du groupe parisien Nyokõ Bokbaē, la chanteuse espagnole Marta Domingo, la griot malienne Aminata Dramé a.k.a Nakou, l'artiste camerounaise Roselyne Belinga, la chanteuse colombienne Nancy Murillo, la rappeuse et DJ de Marseille Moesha13, la chanteuse guyanaise Valérie Tribord, la chanteuse jazz camerounaise Valérie Belinga, l'artiste de RDC Abby Surya, la chanteuse de Dakar Patricia Essong, la rappeuse malienne Ami Yerewolo, la chanteuse de Bamako Nanou Coul...

Retrouvez les dates de concert des Amazones d’Afrique ▶

Niariu sur la pochette de l'album "Amazones Power"
Niariu sur la pochette de l'album "Amazones Power"