Menu
Écouter le direct

L'album "Acoustic" d'Oumou Sangaré en écoute

Publié le
Oumou Sangaré / François-Joseph Botbol
Oumou Sangaré / François-Joseph Botbol

La diva malienne Oumou Sangaré sort une version "unplugged" des titres de sa dernière oeuvre "Mogoya" ainsi que de ses grands succès. L'artiste militante y capture toute la beauté et la force de la musique Wassoulou.

Enregistré en une seule prise, le nouvel album d'Oumou Sangaré est comme un retour aux sources pour l’ancienne petite vendeuse d’eau des rues de Bamako devenue star. Un retour à l'essence même de la musique traditionnelle du Wassoulou que l'artiste sublime avec sa voix pure et incandescente. 

Acoustic est une oeuvre intimiste et spontanée, sans amplification, sans re-recording, restituant toute la puissance des chansons de l'album Mogoya et quelques-uns des classiques incontournables de la diva accompagnée ici par ses choristes Emma Lamadji et Kandy Guira, par le guitariste et directeur musical Guimba Kouyaté, le fidèle Brahima « Benogo » Diakité, virtuose du kamele ngoni et Vincent Taurelle à l’orgue jouet et au célesta. Sorti en digital au début de l'été, l'album sera enfin disponible chez vos disquaires le 11 septembre via le label Nø Førmat! à l'origine de ce magnifique projet. Il est en écoute ici :

« Ils m’ont calomnié, ils m’ont attribué les pires défauts du monde » chante Oumou Sangaré dans la chanson Yere Faga ("suicide" en bambara). Les neuf titres de Mogoya ainsi revisités offrent à Oumou l’occasion d’évoquer sans détours, presque à voix nue, cette amère contrepartie à son exceptionnelle réussite que sont jalousies, rancunes et trahisons, tout ce que cette femme trop libre, transgressive et fortunée peut représenter pour une société africaine trop souvent conservatrice.

En 2017, Oumou Sangaré rompait huit ans de silence discographique en sortant l’album Mogoya produit par les musiciens français Vincent Taurelle, Ludovic Bruni et Vincent Taeger. Artiste libre et infatigable militante des droits des femmes depuis ses débuts en 1989 avec l'album Moussolou, elle y chantait la résistance, les peurs et l'espoir de toute une génération africaine. Un message de révolte et d'amour qui a continué de rayonner sur la planète pop avec une série de remix par Sampha, St Germain, Malik Djoudi et un sample de Beyoncé.